Quotidien des Usines

Anjac se renforce dans la santé-beauté avec l’usine d’Argenteuil de L’Oréal

Gaëlle Fleitour , , ,

Publié le

Le groupe familial Anjac se reconvertit progressivement dans la sous-traitance pour la cosmétique et la pharmacie. Il vient ainsi de racheter à L’Oréal une usine à Argenteuil (Val-d'Oise), qui fabrique les marques de soins Decléor et Carita.

Anjac se renforce dans la santé-beauté avec l’usine d’Argenteuil de L’Oréal
Remplissage flacon.
© Anjac

Les entreprises citées

Il est moins connu que Fareva, le géant français du façonnage pour la pharmacie et la cosmétique. Pourtant, le pôle santé-beauté du groupe Anjac, contrôlé à 100% par la famille Chaufour, monte en puissance. Son dernier fait d’arme, annoncé par le groupe, confirmant une information des Echos : la reprise à L’Oréal, numéro un mondial de la cosmétique, de l’usine d’Argenteuil (Val-d'Oise) où sont produites les marques françaises Decléor et Carita. Les produits d’aromathérapie de Decléor et les soins de luxe Carita, distribués en spas et instituts, avaient été rachetés il y a deux ans au japonais Shiseido par L’Oréal. Ce dernier a décidé d’en sous-traiter la fabrication car le site d’Argenteuil - dont les 80 salariés sont repris par Anjac - était en sous-capacité.

Un ancien spécialiste de la distribution industrielle

S’appuyant désormais sur cinq sites industriels, le pôle santé-beauté représente la moitié des 300 millions d’euros de chiffre d’affaires et 1 200 salariés de cette entreprise de taille intermédiaire. Fondée en 1991, Anjac s’est d’abord orientée sur la distribution professionnelle en multipliant les rachats d’entreprises.

Depuis 2008, elle a choisi de se séparer de ses activités historiques - fournitures industrielles, bâtiment, et, d’ici deux à trois ans la cession du pôle chauffage sanitaire - pour se focaliser sur la formulation, la fabrication et le conditionnement de produits cosmétiques et pharmaceutiques.

"Anjac est une histoire de stratégie, d’arbitrage et d’opportunité, confie à L’Usine Nouvelle Aurélien Chaufour, le directeur général du groupe. Nous avons commencé dans la fabrication en dermo-cosmétique avec Shadeline, basée à Nice, une société dont le potentiel, la capacité à innover et son dirigeant nous ont inspirés."

Lingettes, pharmacie et cosmétiques pour marques de luxe

Depuis, il s’est également emparé de la plus grande usine française de lingettes, Euro Wipes, à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), du laboratoire pharmaceutique Chemineau à Vouvray, près de Tours (Indre-et-Loire), mais aussi de Sicaf Cosmétiques, fabricant à Carpentras (Vaucluse) de crèmes, sticks et maquillage pour des marques de luxe. L’usine d’Argenteuil sera associée à Sicaf, dont le chiffre d’affaires devrait ainsi passer de 20 à 50 millions d’euros.

"Avec le site de Carita-Decléor, nous acquérons une certaine maturité dans le segment "Skincare Premium" que couvre notre société Sicaf, explique Aurélien Chaufour. Notre objectif n’est pas d’être les plus gros, mais les plus innovants, avec un contenu technologique et une relation à nos clients très forts."

Basée stratégiquement près de Paris, cette usine, qui dispose notamment d’un savoir-faire dans les huiles essentielles et les multiples petits conditionnements, lui permettra de répondre à des commandes pour l’Oréal pour plusieurs années, mais de s’ouvrir aussi à d’autres clients.

Miser sur la revendication du made in France

Le chiffre d’affaires du pôle, réparti pour moitié entre la pharmacie et la cosmétique, est déjà réalisé pour moitié à l’étranger. Anjac entend encore se montrer opportuniste. "Nous sommes sur d’autres dossiers pour continuer à le faire croitre, aussi bien en pharmacie, qu’en dispositifs médicaux et cosmétiques, assure son dirigeant. La revendication française dans ce domaine reste de tout premier plan : il existe de très belles sociétés en France et nous serions fiers que certaines d’entre elles viennent nous rejoindre !"
Ses sites réinvestissent 70% de leurs résultats dans l’outil industriel : le laboratoire Chemineau vient ainsi de se doter d’une nouvelle ligne de production pour les solutions nasales.

Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte