L'Usine Matières premières

Anglo American pousse sa production de cuivre au Chili

,

Publié le

Face aux investissements massifs de ses concurrents, le géant minier, numéro quatre du secteur, affiche ses ambitions.

Anglo American pousse sa production de cuivre au Chili

Le géant minier diversifié Anglo American vient d'approuver le projet de développement du site cuprifère de Los Bronces, au Chili. Ce développement « brownfield » devrait permettre à la production de cuivre de grimper de 226 000 à 400 000 tonnes, d'ici à 2011. De plus, les productions de molybdène et d'argent passeront respectivement de 2 123 à 5 400 tonnes et de 1,1 à 2,3 millions d'onces. Los Bronces, qui détient 1,8 milliard de tonnes de minerai à 0,61% de teneur en cuivre, devrait ainsi, grâce à un investissement global de 1,74 milliard de dollars, devenir l'une des plus importantes mines de métal rouge du monde.

Située à 65 kilomètres au nord-est de Santiago et à 3 500 mètres au-dessus du niveau de la mer, Los Bronces est une mine à ciel ouvert, dotée d'une usine de traitement, d'un mineroduc (slurry pipeline) de 56 kilomètres de long, des usines de flottation et deux unités d'extraction par solvant et par électrolyse (SX-EW) pour les minerais à faible teneur. L'expansion du site comprend, outre les équipements miniers, une nouvelle unité de concassage et de broyage et une de flottation. Le projet devra faire face, rappelle Anglo, aux problèmes habituels du secteur : manque de main-d'œuvre qualifiée, pénurie d'équipements miniers et augmentation de leurs coûts, sans oublier les contraintes entrainées par la localisation du gisement.

Les travaux devraient être achevés d'ici le premier trimestre 2011 alors que le gisement mis en valeur aura une durée de vie d'un minimum de 30 ans. L'étude sur les impacts écologiques du projet, remise aux autorités en octobre 2006, a été récemment validée et les travaux pourront donc commencer immédiatement, précise le mineur. « Le développement de Los Bronces est un excitant projet brownfield parmi les multiples projets mis en œuvre en Amérique du Sud dans les métaux de base par Anglo American et qui lui permettront de continuer de déployer et de consolider son secteur cuprifère », s'est félicité la directrice exécutive du groupe, Cynthia Carroll, rappelant le rôle joué depuis 30 ans par Anglo dans le développement du cuivre chilien.

Des projets ambitieux

Lors de la présentation du plan de développement du site de Los Bronces au Chili, Brian Beamish, le directeur exécutif de la branche métaux de base d'Anglo American, affirmait le but et l'ambition du groupe : « devenir l'entreprise de métaux de base avec la plus haute valeur ». Pour cela il faut assurer « l'optimisation durable sur le long terme de la valeur actionnariale en découvrant, acquérant, développant et opérant d'importants gisements de métaux avec une longue durée de vie et une exécution ?zéro préjudice?, socialement et écologiquement responsable ».

En 2006, le cuivre a été le segment le plus important et le plus rentable pour Anglo, rappelle Beamish qui table sur une croissance de la demande de métal rouge de 4% par an, toujours tirée par la Chine. A partir de 2012, l'offre ne pourra plus répondre à la demande, estime le responsable d'Anglo qui annonce un déficit de production d'ici à 2017 équivalent à 20 nouveaux Collahuasi (400 000 tonnes de production annuelle). Le développement de Los Bronces s'inscrit dans un plan d'investissement global d'Anglo American qui prévoit d'ici à 2017 un doublement de sa production de cuivre et un quadruplement de celle de nickel. L'entreprise dont le siège est à Londres, table sur une production de 1,7 million de tonnes de cuivre et de 140 000 tonnes de nickel. Si le Chili doit jouer un rôle majeur dans ce développement (Collahuassi, Mantos Blancos), Anglo travaille également sur des projets au Brésil (Barro Alto, Jacare), au Pérou (Quellaveco, Micchiquillay), en Alaska (Pebble) et aux Philippines. Le mineur est prêt à signer un accord avec le sidérurgiste russe Severstal pour explorer le nord-ouest russe, a également confié Brian Beamish à Reuters.


Daniel Krajka

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte