L'Usine Aéro

[Analyse] En détruisant un satellite avec un missile, l'Inde (re)lance la guerre des étoiles

Hassan Meddah , ,

Publié le

Analyse L’Inde vient de montrer qu’elle avait la capacité de détruire un satellite grâce à un tir de missile. La militarisation de l’espace s’accélère avec le développement par les grandes superpuissances spatiales d’un arsenal capable de neutraliser voir détruire les engins en orbite.

En détruisant un satellite avec un missile, l'Inde (re)lance la guerre des étoiles
En 2018, à 36000 kilomètres d'altitude, un satellite russe a approché le satellite militaire franco-italien Athena-Fidus à des fin d'espionnage.

C'était inéluctable. Après la terre, la mer, le ciel, et même le cyberespace, c’est au tour de l’espace de devenir un nouveau champ de bataille. Les grandes puissances militaires et celles qui aspirent à le devenir, développent des armes pour neutraliser voire détruire des satellites en orbite. L’Inde est la dernière grande nation à révéler au grand jour ses ambitions spatiales militaires. Ce mercredi 27 mars, les militaires indiens ont fait savoir qu’ils avaient lors d’un exercice tenu secret, détruit un de leurs satellites en orbite par un tir de missile.

Les autres superpuissances spatiales sont bien plus avancées. Dès 2007, la Chine avait déjà accompli ce genre d’exploits. Les Etats-Unis se sont engagés à créer une sixième armée, une véritable "space force" d’ici 2020 dotée de son propre état-major. Plus discrète, la Russie n’en est pas moins active. La France est bien placée pour le savoir, ayant été elle-même été la cible l’an dernier d’une opération d’espionnage à… 36 000 km d’altitude ! En septembre dernier, Florence Parly, la ministre des Armées avait révélé qu’un satellite russe s’était anormalement approché d’un satellite militaire franco-italien à des fins d’écoute !

des lasers à haute énergie

Les armées exploitent déjà depuis des décennies l’espace, que ce soit à travers des satellites espion pour repérer les déplacements des adversaires ou des satellites de télécommunication pour rester en contact avec leurs troupes sur n’importe quel point du globe. La rupture aujourd’hui vient du développement d’un arsenal spatial à vocation offensive voir capable de destruction comme des brouilleurs électromagnétiques ou encore des lasers à haute énergie capables d’atteindre le miroir d’un satellite à des centaines de kilomètres de distance…

Pourquoi cette course à l’armement spatial ? Parce que de l’espace viendra la supériorité militaire. "Celui qui contrôlera l’espace, contrôlera ce qu’il y a en dessous", a rappelé récemment Éric Trappier, le PDG de Dassault Aviation. Il militait dans la foulée pour le lancement d’un programme d’avions spatiaux militaires.

Dans cette nouvelle guerre des étoiles, la France veut se donner les moyens d’avoir une véritable autonomie stratégique spatiale. Elle a engagé déjà 3,6 milliards d’euros pour remplacer ses satellites militaires. Le président de la République a expressément demandé à sa ministre des Armées de mettre à jour la doctrine militaire spatiale avant la fin de l’année.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte