Amundi grossit de 20% en rachetant Pioneer, bondit en Bourse

par Julien Ponthus et Maya Nikolaeva
Partager
Amundi grossit de 20% en rachetant Pioneer, bondit en Bourse
Amundi a franchi lundi une étape importante de son développement en annonçant le rachat pour 3,545 milliards d'euros de l'italien Pioneer, une transaction qui gonflera de plus de 20% ses actifs sous gestion, à 1.276 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Amundi a franchi lundi une étape importante de son développement en annonçant le rachat pour 3,545 milliards d'euros de l'italien Pioneer, une transaction qui gonflera de plus de 20% ses actifs sous gestion, à 1.276 milliards d'euros.

L'annonce, qui confirme une information publiée dimanche soir par Reuters, a été saluée sur les marchés boursiers où l'action Amundi a enregistré un record historique en passant la barre des 50 euros. A 10h25, le titre progresse de 6,12% à 50,29 euros.

L'actionnaire majoritaire d'Amundi, le Crédit agricole, financera en partie l'acquisition en participant à une augmentation de capital destinée à payer le vendeur, la banque italienne UniCredit, qui renforce son capital avec une plus-value estimée à 2,2 milliards d'euros.

UniCredit, sous la houlette de son nouvel administrateur délégué Jean-Pierre Mustier, doit présenter mardi un plan stratégique qui, selon des sources, comportera une augmentation de capital susceptible d'atteindre les 13 milliards d'euros.

"L'acquisition de Pioneer Investments est une étape majeure qui permet à Amundi de conforter sa position de leader européen dans la gestion d'actifs", s'est félicité Yves Perrier, le directeur général d'Amundi, dont l'Italie devient le deuxième marché domestique.

PIONEER COMPLEMENTAIRE D'AMUNDI

Amundi a été retenu au détriment de Poste Italiane et Ameriprise Financial pour avoir présenté l'offre la plus élevée et le meilleur contrat de distribution des produits financiers de Pioneer, selon deux sources proches des négociations.

La transaction sera financée à hauteur de 1,5 milliard d'euros directement par Amundi, pour 1,4 milliard d'euros par une augmentation de capital et le solde par de la dette senior et subordonnée pour environ 0,6 milliard.

Crédit agricole maintiendra une participation minimale de 66,7% dans Amundi après l'opération, qui devrait être finalisée au premier semestre 2017. Elle devrait avoir un effet relutif supérieur à 5% sur le bénéfice par action de Crédit agricole S.A, dont la politique de dividendes restera inchangée.

La complémentarité des deux sociétés devrait permettre de dégager des synergies annuelles d'environ 180 millions d'euros avant impôt en trois ans.

"Amundi a prouvé qu'il était à même d'arrimer des asset managers de toutes tailles à son organisation de façon rapide et efficiente", commentait vendredi avant l'annonce de l'opération Alexandre Blondel, directeur à la société de conseil Equinox-Cognizant.

"C'est un acteur qui est très complémentaire à Amundi, c'est cela la clé de cette opération", a-t-il encore ajouté.

(Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS