AMS, le dragon autrichien des capteurs, a doublé son revenu en 2017 et compte le doubler à nouveau d’ici 2019

Porté par le contrat avec Apple, le spécialiste autrichien des capteurs à semi-conducteurs AMS a doublé son chiffre d’affaires en 2017 à plus de 1 milliard d’euros. Et de nouveaux contrats dans les mobiles et l’automobile lui laissent entrevoir un autre doublement de son revenu d’ici 2019.

Partager

AMS, le dragon autrichien des capteurs, a doublé son revenu en 2017 et compte le doubler à nouveau d’ici 2019
Galette de capteurs 3D d'AMS

Les capteurs à semi-conducteurs vont à merveille à Austria Mikro Systeme (AMS). Le fabricant autrichien de semi-conducteurs en a fait sa spécialité et en récolte aujourd’hui les fruits. Il clôture 2017 avec un doublement du chiffre d’affaires à un peu plus de 1 milliard d’euros. Son objectif de franchir la barre du milliard d’euros de revenu en 2017, martelé depuis des années, est pleinement atteint. De quoi rejoindre NXP, Infineon Technologies, STMicroelectronics, Bosch, Osram Opto Semiconductors et Dialog dans le club des fournisseurs européens de puces de plus de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.

Contrat du module de caméra 3D de l'iPhone X

Comment expliquer ce résultat impressionnant, alors que le marché des semi-conducteurs, hors mémoires dont AMS est absent, n’a augmenté que de 10% en 2017 selon SIA, le syndicat professionnel américain des puces électroniques ? Le dragon autrichien le doit principalement à un contrat majeur emporté auprès d’Apple pour la fourniture du module de caméra 3D TrueDepth de l’iPhone X.

AMS fournit à la firme à la pomme des capteurs de luminosité et d’autres senseurs. S’il a perdu à partir de l’iPhone 7 le marché du capteur de proximité au profit de STMicroelectronics, il se rattrape allègrement avec l’iPhone X. Selon le désossage du cabinet Yole Développement, il s’occupe du test, de l’assemblage et du packaging du projeteur multipoint, un des composants clés de la caméra 3D. Il est possible qu’il fournisse la diode à cavité verticale (VCSEL) en partage avec Lumentum ou Finisar.

Autres contrats de caméra 3D emportés

Ce contrat se ressent fortement dans les résultats du quatrième trimestre 2017, trimestre de commercialisation de l’iPhone X pendant lequel 29 millions d’exemplaires ont été écoulés selon le cabinet Canalys. Le chiffre d’affaires a littéralement explosé de 252% à un peu plus de 470 millions d’euros, en ligne avec le haut de la fourchette des prévisions de la société.

L’euphorie ne semble pas près de prendre fin. AMS annonce avoir emporté un contrat de caméra 3D avec un constructeur asiatique majeur de mobiles et affirme travailler avec d’autres constructeurs asiatiques de smartphones sur des projets similaires. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, l’autrichien a également décroché deux contrats de modules de caméra 3D dans l’automobile pour des projets de développement de voiture autonome. Autant de succès qui le laissent entrevoir un chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’euros en 2019, plus du double de celui en 2017. De quoi dépasser Bosch, Osram Opto Semiconductors et Dialog pour devenir le numéro trois européen des puces électroniques derrière Infineon Technologies et STMicroelectronics (NXP aura été absorbé par le géant américain des puces mobiles Qualcomm).

Deux acquisitions stratégiques

AMS veut faire de la détection 3D son principal moteur de croissance. Selon le cabinet TrendForce, ce marché émergent devrait bondir de 1,5 milliard de dollars en 2017 à 14 milliards de dollars en 2020. L’autrichien a pressenti à temps ce potentiel de développement. Pour en tirer parti, il a racheté Heptagon, un spécialiste suisse des détecteurs 3D à temps de vol et des modules de caméra 3D, pour 845 millions d’euros, puis Princeton Optronics, un fournisseur américains de diodes VCSEL, pour 75 millions de dollars. Ce sont ces deux acquisitions stratégiques qui l’ont aidé à gagner le contrat auprès d’Apple.

Pour répondre à la demande, AMS investit 300 millions de dollars dans son usine à Singapour pour augmenter sa capacité de production de diodes VCSEL à 2000 tranches de 150 mm par mois en 2019. Au terme de ce plan d’expansion, il comptera 8 000 personnes à Singapour.

Dépendance dangereuse vis-à-vis d'Apple

Mais ce succès a son revers de la médaille. Il met AMS en grande dépendance vis-à-vis des mobiles, un marché connu pour être extrêmement volatile. Les mobiles et le grand public représentent près de 70% de son chiffre d’affaires en 2017, contre 30% pour l’industrie, l’automobile et le médical, des marchés réputés plus stables. La dépendance vis-à-vis d’Apple met le fournisseur autrichien en position d’extrême vulnérabilité. En témoigne le revers de fortune d’autres fournisseurs de la firme à pomme tels que InvenSense dans les Mems, Imagination Technologies dans les processeurs graphiques, AKM dans les compass électroniques ou encore Dialog dans les circuits de gestion de la puissance.

Les chiffres clés d’AMS en 2017

Effectif : 11 000 personnes, dont plus 1 000 ingénieurs

21 centres de R&D répartis en Autriche (1), Suisse (2), Itale (2), Espagne (1), Allemagne (4), Belgique (1), Royaume-Uni (2), Pays-Bas (1), Portugal (1), Finlande (1), Etats-Unis (3), Inde (1) et Japon (1)

2 usines de fabrications de puces, une à Graz (Autriche) sur tranches de 200 mm, l’autre à Singapour sur tranches de 150 mm

1 usine de test, d'assemblage et de packaging aux Philippines

Plus de 8000 clients, dont Apple et Samsung

Chiffre d’affaires : 1063,8 millions d’euros (+93%)

Bénéfice d’exploitation : 75,9 millions d’euros (93,3 millions d’euros en 2017)

Bénéfice net : 88,7 millions d’euros (102,9 millions d’euros en 2016)

Ridha Loukil Grand reporter électronique et informatique

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

ARTICLES LES PLUS LUS