AMP : de la petite/moyenne série en RIM... à l’impression 3D

Publié le

Publi-rédactionnel Le spécialiste du prototypage rapide et de la duplication de pièces, Anjou Maquettes Prototypes (AMP), continue d’étoffer son activité avec de nouveaux clients et une nouvelle proposition en fabrication additive.  

AMP : de la petite/moyenne série en RIM... à l’impression 3D

À côté des prototypes et des maquettes de style, les pièces en petite série ont désormais pris beaucoup de place. Avec son parc de 4 machines de stéréolithographie, ses 4 machines de frittage de poudre et ses 7 machines RIM pour l’injection basse pression, AMP visait une telle évolution. « Nous sommes capables de faire des pièces plus lourdes et volumineuses, de type cache sous-moteur, pare-chocs, panneau de porte, calandre, ou planche de bord. Mais nous sommes surtout capables de les faire rapidement, en petite voire moyenne série, avec un haut niveau de qualité » détaille Christophe Thomas, le Président d’AMP.

 

Nouveaux secteurs

Reconnu pour l’excellence de son travail par certaines majors de l’automobile, AMP travaille aussi pour l’aéronautique, le médical ou encore la robotique. Certaines technologies et équipements d’AMP ont permis de s’adresser à de nouveaux marchés – comme l’agroalimentaire avec une résine contact alimentaire – et a convaincu de nouveaux clients très exigeants de faire appel à la PME. Un grand groupe de luxe a ainsi recouru au service d’AMP pour assurer la peinture série, très technique, de 15 000 à 20 000 pièces de l’un de ses produits fétiches. Un marché sur 4 ans.

 

La FA, avec ACR3D

Toujours dans l’anticipation, Christophe Thomas mûrit l’arrivée de l’impression 3D depuis 2 ans. Une prise de participation majoritaire dans la société ACR3D (Anjou Conception Réalisation) a eu lieu en janvier 2020 avec, à la clé, l’installation de 11 machines dans les locaux d’AMP.

L’investissement a été conséquent (70 000 €) et a très vite été mis sous tension avec la pandémie de Covid-19 : « Les machines n’ont pas arrêté de fabriquer des produits de protection sanitaires » reconnaît Christophe Thomas. Le dirigeant voit à terme la technologie comme un complément à son cœur de métier, et l’occasion de proposer un nouveau moyen de répondre aux besoins clients spécifiques.

 

www.amp49.com

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte