Amiante dans le métro : la RATP refuse de rénover les lignes 7 et 8

La société AnsaldoBreda en charge de la rénovation des rames de la ligne 13 du métro parisien alerte l’opinion sur la présence importante d’amiante dans les rames des lignes 7 et 8. Les voitures de ces lignes ne seraient finalement pas désamiantées. Explications, documents à l'appui.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Amiante dans le métro : la RATP refuse de rénover les lignes 7 et 8

Les millions de voyageurs qui empruntent chaque année les lignes 7 et 8 du métro à Paris sont-ils en danger ? D’après la société AnsaldoBreda qui rénove actuellement à Cannes les 66 rames MF77 de la ligne 13, chaque voiture est contaminée par l’amiante.

Cet industriel, aujourd’hui en grandes difficultés financières, réclame à cor et à cri, de réaliser la rénovation des rames des lignes 7 et 8 qui lui avaient été promises. Mais la RATP devant l’accumulation des retards est revenue sur cette promesse. En avril dernier, Christian Galivel, le directeur du département matériel roulant à la RATP, confiait dans nos colonnes (UN n°3234) : "les rames de la ligne 13 auraient dû être rénovées et livrées en 2010. Le retard pris par AnsaldoBreda France nous empêche de pouvoir amortir de façon raisonnable l’investissement sur les rames 7 et 8. Elles ne seront à priori jamais rénovées".

Aujourd’hui, la régie réaffirme que le désamiantage des trains des lignes 7, 8 et 13 a été effectués dans les années 90. Seule l’amiante dans la peinture n’aurait pas été supprimée, car elle ne présenterait aucun danger. Dans ce cas, il n’y a aucune particule volatile.

Ces affirmations sont contredites par la société cannoise chargée de rénover et de désamianter les trains de la ligne 13 (il reste trois rames à traiter). Un membre du comité d’entreprise affirme que les rames sont bourrées d’amiante. "Pour chaque voiture, nous ôtons deux sacs d’amiante. On en trouve partout : dans les cabines des conducteurs, autour des radiateurs, sous les wagons".

L’Usine Nouvelle s’est procuré les documents sur les travaux à réaliser par le sous-traitant. Ils confirment bien les opérations de désamiantage à effectuer.

Droit de réponse de la RATP
(Ajouté le 26 septembre 2011)
Contrairement aux affirmations de l'entreprise AnsaldoBreda, la RATP confirme que les matériels des lignes 7 et 8 sont en parfaite conformité avec la législation sur l'amiante et ne présentent aucun danger pour les voyageurs et les conducteurs. Actuellement, sur les matériels des lignes 7 et 8, l'amiante qui subsiste est contenu dans les peintures bitumeuses insonorisantes présentes uniquement sous la caisse ou sous les planchers (cet amiante est lié, les particules ne sont pas volatiles), ou, parfois, dans certains appareils électriques fermés (cet amiante est confiné). Ces traces d'amiante ne représentent donc aucun danger pour les voyageurs et les conducteurs de la RATP. Ansaldo Breda n'est pas qualifiée pour retirer l'amiante et qu'elle est obligée de faire appel à une autre entreprise qualifiée et agréée par les pouvoirs Publics.  Ansaldo Breda n'est intervenue que pour la rénovation technique et commerciale des matériels de la ligne 13, avec tous les inconvénients cités (plus de 5 ans de retard, nombreux problèmes à résoudre par les ateliers RATP). Il est donc faux de prétendre que confier à Ansaldo Breda la rénovation commerciale et technique des trains des lignes 7 et 8 permettrait de retirer l'amiante de ces trains, amiante qui a déjà été de fait retirée par des entreprises qualifiées (clairement pas Ansaldo) et permet à ces trains d'être conformes à la législation.

La réponse de L'Usine Nouvelle
Les avis sont manifestement partagés sur la dangerosité de l'amiante encore présent dans les rames. La meilleure solution ne serait-elle pas de faire appel à un expert indépendant pour rassurer le personnel et les usagers ?

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS