Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Amende record et opération de rachat historique pour Fiat Chrysler aux Etats-Unis

, , , ,

Publié le , mis à jour le 28/07/2015 À 17H35

Les autorités américaines de la sécurité routière (NHTSA) ont ordonné dimanche au groupe automobile Fiat Chrysler de payer une amende de 105 millions de dollars (95,58 millions d'euros) pour ne pas avoir respecté la législation encadrant le rappel de véhicules. Consulté par le New York Times, l'accord prévoit également que Fiat-Chrysler propose à ses clients de leur racheter leurs véhicules jugés défectueux : une mesure qui concerne quelque 578 000 véhicules !

Amende record et opération de rachat historique pour Fiat Chrysler aux Etats-Unis

Actualisation du 28 juillet : Consulté par le New York Times, l'accord conclu entre Fiat Chrysler et les autorités américaines prévoit que le constructeur s'engage à proposer à ses clients de racheter les véhicules jugés défectueux : une mesure qui concerne un total de 578 000 voitures, soit la plus vaste opération de ce type de l'histoire aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, Fiat Chrysler Automobiles (FCA) devra payer au maximum une amende de 105 millions de dollars (95,58 millions d'euros). Dans un communiqué publié ce lundi 27 juillet, le constructeur précise qu'il s'engage à verser une amende de 70 millions de dollars à l’agence américaine de la sécurité routière, la NHTSA. FCA devra également débourser 20 millions de dollars pour améliorer son service après-vente lié à ses campagnes de rappel ainsi que 15 millions supplémentaires si le groupe ne respecte pas ses engagmeents.

En cause : un non-respect de la loi sur le rappel des véhicules. Le montant de l'amende témoigne d'un durcissement de l'attitude de la NHTSA vis-à-vis des industriels de l'automobile. Il dépasse de loin celui de l'amende de 70 millions de dollars à laquelle Honda Motor avait été condamné en janvier pour avoir omis notamment de signaler le décès et les blessures de conducteurs.

Il est reproché à Fiat Chrysler des carences dans le rappel des véhicules, comme l'explique le Wall Street Journal, alors que des problèmes sur les réservoirs de certains de ces modèles sont accusés d'avoir causé des incendies mortels. 

Fiat Chrysler a également accepté qu'un expert indépendant soit chargé d'examiner les procédures de rappel qui ont eu cours chez le constructeur sur une période de trois ans.

Cette affaire est indépendante du rappel que l'entreprise a ordonné vendredi 24 juillet suite à un piratage.

David Morgan, Nicolas Delame pour le service français

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle