Amende européenne record contre Google, une bénédiction pour Qwant

La Commission européenne a annoncé le 18 juillet infliger une amende record de 4,3 milliards d'euros à Google pour abus de position dominante avec son système d'exploitation mobile Android. Il dispose de 90 jours pour mettre fin à cette pratique. Le moteur européen Qwant se réjouit.

Partager
Amende européenne record contre Google, une bénédiction pour Qwant
La Commission européenne a annoncé le 18 juillet infliger une amende record de 4,3 milliards d'euros à Google.

C'est désormais officiel. La Commission européenne a annoncé le 18 juillet infliger une amende record de 4,3 milliards d'euros à Google pour abus de position dominante avec son système d'exploitation mobile Android. Elle l'accuse de "violation des règles de concurrence de l'UE. Depuis 2011, Google impose des restrictions illégales aux fabricants d'appareils Android et aux opérateurs de

réseaux mobiles, afin de consolider sa position dominante sur le marché de la recherche générale sur l'internet", indique-t-elle dans un communiqué de presse.

Une part de marché de plus de 95 %

Google doit maintenant mettre effectivement fin à cette pratique dans les 90 jours, sous peine de se voir infliger des astreintes allant jusqu'à 5 % du chiffre d'affaires journalier moyen mondial d'Alphabet, sa société mère, menace la Commission européenne.
Car grâce au contrôle qu'il exerce sur Android, "Google occupe une position dominante sur le marché mondial (à l'exception de la Chine) des systèmes d'exploitation mobiles intelligents sous licence, avec une part de marché de plus de 95 %", estime la Commission Européenne.

Grand concurrent de Google, le moteur de recherche européen Qwant s'est immédiatement félicité de cette annonce, tout comme l'association Open Internet Project, dont il est membre et qui s'était portée côté plaignants contre Android depuis mars 2017. "Qwant subit pleinement la manière dont Google abuse d'Android pour exclure la concurrence du marché mobile, réplique Qwant dans un communiqué de presse. Nous nous réjouissons donc que la Commission européenne ait pris cette décision qui profitera pleinement aux consommateurs, puisque les fabricants de téléphones mobiles ne devraient plus hésiter à proposer à leurs clients d'autres choix d'applications préinstallées ou configurées par défaut."

Trois types de restrictions reprochées à Google

"Aujourd'hui, l'internet mobile représente plus de la moitié du trafic internet mondial, rappelle Margrethe Vestager, la commissaire chargée de la politique de concurrence. Il a changé la vie de millions d'Européens. L'affaire qui nous occupe porte sur trois types de restrictions imposées par Google aux fabricants d'appareils Android et aux opérateurs de réseaux pour faire en sorte que le trafic sur les appareils Android soit dirigé vers le moteur de recherche de Google. De cette manière, Google utilise Android comme un véhicule pour consolider la position dominante de son moteur de recherche. Ces pratiques ont privé ses concurrents de la possibilité d'innover et de lui livrer concurrence par leurs mérites. Elles ont privé les consommateurs européens des avantages d'une concurrence effective sur le marché important des appareils mobiles. Cette pratique est illégale au regard des règles de l'UE en matière de pratiques anticoncurrentielles."

Elle reproche à Google d'avoir "exigé des fabricants qu'ils préinstallent l'application Google Search et son navigateur (Chrome) comme condition à l'octroi de la licence pour sa boutique d'applications en ligne (Play Store); payé certains grands fabricants et certains grands opérateurs de réseaux mobiles pour qu'ils préinstallent en exclusivité l'application Google Search sur leurs appareils; et empêché les fabricants souhaitant préinstaller les applications Google de vendre ne serait-ce qu'un seul appareil mobile intelligent fonctionnant sur d'autres versions d'Android non approuvées par Google (les «forks Android»)".

Un peu plus d'un auparavant, l'exécutif européen avait imposé une amende de 2,4 milliards d'euros à Google pour avoir favorisé son service de shopping par rapport à la concurrence.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - TSINGONI

MISE EN OEUVRE D'UN DISPOSITIF DE VIDEOPROTECTION URBAINE.

DATE DE REPONSE 08/01/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS