AMD lance sa contre-offensive contre Intel avec ses processeurs Ryzen

Le fournisseur américain de processeurs AMD contre-attaque Intel en lançant sa nouvelle génération de processeurs Ryzen. Il débute par le marché des PC de bureau, avant de s’adresser aux serveurs puis aux notebooks. Une contre-offensive censée le remettre en selle sur un marché où son grand concurrent jouie d’un quasi-monopole.

Partager

AMD lance sa contre-offensive contre Intel avec ses processeurs Ryzen
Lisa Su, PDG d'AMD, brandissant Ryzen, sa nouvelle arme contre Intel

C’est l’heure de la contre-offensive pour AMD. Après des années de repli, le seul challenger d’Intel dans les processeurs à architecture X86 passe à la contre-attaque avec sa nouvelle génération de puces à coeur ZEN. Il lance sa première salve avec les processeurs octocoeurs Ryzen 7 dédiés tout particulièrement au segment le plus exigent du marché des PC de bureau : celui des jeux vidéo. L’offre comprend trois puces proposées entre 330 et 500 dollars, des prix considérés comme très compétitifs sur ce segment très haut de gamme. La commercialisation débute le 2 mars 2017.

Gain de performances de plus de 40%

« Il y a quatre ans, nous avons lancé le développement de notre génération de cœur de processeur "ZEN" dans le but d’accroitre les performances de 40% à consommation d’énergie identique, a déclaré Lisa Su, PDG d'AMD, lors de la présentation des processeurs Ryzen en décembre 2016. Nous sommes fiers de voir cet objectif dépassé. Les passionnés des jeux vidéo vont pourvoir profiter de ce gain, alors que nous lançons notre famille de processeurs Ryzen 7 et revigorons le marché de l'informatique de bureau. »

Une contre-offensive qu'AMD compte étendre au courant de l'année d’abord aux serveurs puis aux notebooks, déclinant ainsi sa nouvelle génération de processeurs Ryzen pour tous les segments du marché de l’informatique. Cette génération est le produit d'un développement de 4 ans et d’un investissement de 2 millions d'heures d'ingénierie.

Parité technologique avec Intel

L’entreprise revient sur un marché où Intel jouie d’une véritable position de monopole. En retard technologique sur son grand concurrent, elle a été peu à peu marginalisée, laissant son son grand concurent régner sur près de 80% du marché des PC selon PassMark Software et 96% de celui des serveurs selon IDC. Alors que les puces les plus avancées d’Intel sont aujourd’hui réalisées en technologie FinFET 14 nm, c’est-à-dire avec des transistors 3D et une gravure de 14 nanomètres, les siennes se contentaient jusqu'ici de transistors planaires classiques et d’une gravure de 28 nanomètres, soit deux générations en retard sur son compétiteur.

Le retour d’AMD rétablit la parité technologique puisque les processeurs Ryzen sont réalisés en technologie FinFET 14 nm chez le fondeur américain de semiconducteurs GlobalFoundries. L’entreprise de Lisa Su peut maintenant se battre à armes égales avec le groupe de Brian Krzanich. Et les constructeurs de PC et serveurs, qui réclament à cor et à cri une vraie concurrence, vont enfin pouvoir choisir.

Cycle infernal de baisse

Pour AMD, l’enjeu est énorme. Les investisseurs placent beaucoup d’espoirs sur ce lancement pour inverser le cycle infernal de baisse du chiffre d’affaires et de déficit et relancer l’entreprise sur un marché potentiel estimé à 50 milliards de dollars dans le monde. Depuis 2011, sa dernière année de profitabilité, AMD a perdu 35% de son chiffre d’affaires à 4,3 milliards de dollars en 2016 et accumulé 2,8 milliards de dollars de pertes nettes. Les analystes voient l’entreprise rebondir en 2017 mais ne s’attendent pas à son retour aux bénéfices avant 2018.

Les processeurs Ryzen ont des chances d'être salués par le marché. Et AMD va reprendre du terrain perdu. Mais qu'en est-il à plus long terme ? Damon Verial, analyste sur le blog boursier Seeking Alpha, se montre pour le moins dubitatif. "Les puces Ryzen supportent la comparaison technique avec celles d'Intel, tout en étant beaucoup moins chères, explique-t-il. Elles vont sûrement relancer AMD. Mais cette victoire risque d'être de courte durée, comme cela été le cas il y a deux décennies. Intel a la capacité de riposter et de reprendre l'avantage. Pas AMD qui reste dans une démarche de suiveur."

Ridha Loukil Grand reporter électronique et informatique
Ridha Loukil

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS