Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Amazon pèse plus dans le cloud d’infrastructure que Microsoft, IBM, Google et Alibaba réunis

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Selon la cabinet Synergy Research, Amazon accentue sa domination dans le cloud d’infrastructure. Avec une part de marché mondial de 34%, il pèse plus que ses quatre plus gros challengers Microsoft, IBM, Google et Alibaba réunis, qui détiennent ensemble 31% du gâteau.

Amazon pèse plus dans le cloud d’infrastructure que Microsoft, IBM, Google et Alibaba réunis

Amazon Web Services, le bras armé d’Amazon dans le cloud d’infrastructure, qui comprend les services IaaS (Infrastructure as a service) et PaaS (Platform as a service), reste imbattable. Alors que la concurrence de ses quatre plus gros challengers, Microsoft, IBM, Google et Alibaba, bat son plein, il continue à gagner du terrain, confortant sa domination sur le marché.

Croissances impressionnantes de Microsoft, Google et Alibaba

Selon les détails communiqués à L’Usine Nouvelle par le cabinet Synergy Research, le marché mondial a augmenté de 44% en 2017 à un peu plus de 45 milliards de dollars. Microsoft, Google et Alibaba se distinguent par des croissances impressionnantes atteignant les 100%. En un an, Microsoft a fait passer sa part de marché de 9% à 13%, Google de 5% à 6% et Alibaba de 3% à 4%.

Ceci n’empêche pas Amazon Web Services de gagner un demi-point de part de marché en un an. Avec une part de 34% au quatrième trimestre 2017, il pèse plus lourd que Microsoft, IBM, Google et Alibaba réunis, qui se partagent 31% du gâteau. Son avance est encore plus fragrante dans le segment du cloud public « qui constitue de loin la plus grosse partie du marché », selon John Dinsdale, analyste en chef chez Synergy Research.

IBM patine

IBM semble patiner, voir régresser. En un an, il perd un demi-point de part de marché à 7,5% au quatrième trimestre 2017. « Ce recul découle de son positionnement sur le marché, explique à L’Usine Nouvelle John Dinsdale. IBM est plutôt fort dans les services managés de cloud privé où il continue à conforter son leadership mondial. En revanche, il reste faible dans le cloud public, qui constitue de loin le segment le plus important et le plus dynamique de l'ensemble du marché. »

D’autres acteurs au positionnement similaires comme Fujitsu, NTT ou Rackspace connaissent le même sort. Le fossé tend à se creuser entre les cinq leaders et les autres. Au quatrième 2017, le Top 5 des fournisseurs concentre 65% du marché mondial, contre 58% un an auparavant. La concentration est encore plus flagrante dans el segment du cloud public où le Top 5 (Amazon Web Services, Microsoft, Google, IBM et Alibaba) s'accapare près des trois quarts du marché.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle