Electronique

Amazon, Microsoft, Google et Alibaba trustent 72% du cloud public mondial

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Les quatre leaders du cloud public, Amazon, Microsoft, Google et Alibaba, confortent leur domination, portant leur part combinée de marché à 72% au troisième trimestre 2019, contre 57% au début de 2016. Une progression qui se fait aux dépens de Salesforce, IBM, Oracle et autre Rackspace.

Amazon, Microsoft, Google et Alibaba trustent 72% du cloud public mondial
Le cloud public, segment le plus dynamique du marché du cloud d'infrastructure
© Flickr/cc Bob Mical

Dans le cloud public d’infrastructure, le fossé se creuse entre deux camps. D’un côté, les quatre leaders du marché Amazon, Microsoft, Google et Alibaba. Ils tendent à conforter sans cesse leur domination. De l’autre, tous les autres acteurs, dont Salesforce, IBM, Oracle et Rackspace. Ils tendent à céder du terrain, perdant sans cesse des parts de marché.

Amazon, part de marché intacte autour de 40%

Selon le cabinet Synergy Research, Amazon, Microsoft, Google et Alibaba trustent maintenant 72% du marché, contre 57% au début de 2016. Sur la même période, la part des autres acteurs est tombée de 43% à 28%. Cela ne signifie pas qu’ils voient leur chiffre d’affaires baisser. Cela signifie juste qu’ils croissent moins vite que l’ensemble du marché.

"Il est particulièrement intéressant de noter que, alors que les dépenses consacrées aux services de cloud public continuent de croître rapidement, les quatre principaux fournisseurs renforcent leur emprise sur le marché, commente dans le communiqué John Dinsdale, analyste en chef chez Synergy Research. Certains acteurs, qui ne font pas partie des quatre les plus performants, progressent à un rythme raisonnable. Mais dans l'ensemble, ils continuent de perdre du terrain face aux leaders du marché. En dehors de certains services de niche et de certaines régions géographiques, il s’agit d’un jeu dans lequel l’ampleur des opérations, l’empreinte géographique et la marque mondiale constituent des avantages concurrentiels essentiels.

Le cas d’Amazon est singulier. Grâce à une croissance moyenne de 40% par an, en ligne avec celle du marché, le groupe de Jeff Bezos conserve une part presque intacte autour de 40% du gâteau. Il pèse toujours plus que ses quatre plus gros concurrents, Microsoft, Google, Alibaba et Salesforce, qui représentent aujourd’hui ensemble 37% du marché. Microsoft s’impose comme le challenger ayant le plus progressé avec une part du gâteau passant de 9% au début de 2016 à 19% aujourd’hui. Il est suivi par Google (9%), Alibaba (5%), Salesforce (4%), IBM (3%) et Oracle (2%). 

IBM, leader du cloud privé

Selon Synergy Research, le cloud public, qui consiste à mutualiser l'infrastructure entre clients, forme 80% du marché total du cloud d’infrastructure, estimé à 24 milliards de dollars au troisième trimestre 2019 et à 89 milliards de dollars en un an d’octobre 2018 à septembre 2019. Il constitue le segment de marché le plus dynamique avec une croissance de 40% au troisième trimestre 2019.

L’autre segment réside dans le cloud privé, dédié à une entreprise mais qui peut être hébergé par un prestataire. IBM en est le leader mondial. Il est aussi le terrain privilégié de batailles d’autres acteurs comme l’américain Rackspace, le japonais Fujitsu, l’allemand T-Systems ou encore le français OVH. Mais il croit beaucoup près de deux fois moins vite que le cloud public (+26% au troisième trimestre 2019), ce qui fait dire au cabinet Synergy Research que ces acteurs tendent à être relégués à un rôle de niche sur l’ensemble du marché.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte