Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Amazon livre jusque dans l'Himalaya

Intissar El Hajj Mohamed ,

Publié le

Vu sur le web Le New York Times raconte comment Amazon a su implanter ses services dans le village indien de Leh, au sommet du monde, dans les chaînes de l’Himalaya.  

Amazon livre jusque dans l'Himalaya
Les moines sont eux aussi des clients d'Amazon.
© Pixabay

A 3 524 mètres d’altitude, Leh est le point le plus élevé desservi par Amazon. Ce village himalayen à la lisière entre la Chine et l’Inde a fait l’objet d’un reportage du New York Times, publié le 2 juillet. Car tous les matins, affirme l’article, un avion chargé de quinze à vingt sacs de marchandise y atterrit. Avant d'arriver entre les mains de leurs destinataires, ces paquets réalisent un véritable périple. Le quotidien américain en tient compte : ils arrivent de New Delhi, sont triés par les employés d’un bureau de  livraison partenaire, Incredible Himalaya, qui les transportent à un entrepôt voisin. Des motards coursiers se chargent du reste. L’un des défis est alors d’éviter les vaches omniprésentes, insiste le quotidien américain.

 

EN GUERRE E-COMMERCIALE

 

Si les produits de beauté et de mode, rares sur le marché local, sont les plus commandés par les résidents, cela n’empêche pas les moines d’être eux aussi de bons clients. Sacs à dos, accessoires de motos, coques de téléphone… Les accessoires pratiques ne manquent pas sur Amazon. Bien que la demande soit forte à Leh, le New York Times se questionne sur la rentabilité de  l’e-commerce dans ce village perdu de 30 000 résidents et où la connexion internet laisse à désirer. Le journal rappelle que l’Inde est un "champ de bataille" entre les différents opérateurs. Concurrent d’Amazon, Walmart compte ainsi acquérir des parties de Flipkart, l’une des entreprises phares du secteur en Inde.

 

Il se peut qu’Amazon ne profite jamais de ses commissions à Leh, analyse le journal. Mais son objectif est le long-terme : "l’idée est que les gains dans des régions urbaines denses comme Mumbai et Delhi vont subventionner les services assurés aux régions plus reculées". Tim Collins, vice-président de la logistique globale chez Amazon, répond que l’économie "se résoudra avec le temps".

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle