Altran recentre ses activités

Le groupe d'ingénierie français a détaillé mercredi sa nouvelle stratégie. Les dirigeants craignent qu'Altran soit déficitaire à nouveau en 2011.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Altran recentre ses activités

Le nouveau PDG d'Altran Philippe Salle, arrivé au printemps, a présenté sa stratégie pour 2012-2015. Moins de métiers, dans moins de pays. Altran a décidé de se concentrer sur six pays en Europe (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni) et sur deux en Asie (Chine et Inde). Le groupe est aujourd'hui présent dans vingt pays.

Le recentrage sur deux métiers (la "gestion du cycle de vie des produits" et les "systèmes embarqués et critiques") doit également permettre à Altran d'atteindre ses objectifs. En deux mots : "capitaliser sur ses points forts et de renforcer sa position de leader sur un marché européen du conseil en ingénierie et innovation encore très fragmenté", selon le PDG.

Des objectifs ambitieux

Ce nouveau plan stratégique inclu également la finalisation de la cession de la filiale américaine Arthur D. Little. D'importantes dépréciations devraient permettre "d'apurer le passé". Mais elles devraient également entraîner de nouvelles pertes en 2011. Altran a enregistré une perte nette de 74,7 millions d'euros en 2009 et de 26 millions d'euros en 2010. Philippe Salle asssure que les résultats seront "positifs dès 2012".

Il ne compte pas se limiter à un "résultat positif". En dépit du recentrage, Altran s'est fixé pour objectif un chiffre d'affaires en progression à plus de 2 milliards d'euros en 2015, contre 1,4 milliard en 2010, grâce à des acquisitions "tactiques".

Altran compte également améliorer sa rentabilité opérationnelle avec un résultat opérationnel courant (Ebita) représentant 11% à 12% du chiffre d'affaires d'ici 2015. Pour cela, "les deux tiers du chemin se feront par une réduction des coûts, et le reste par l'amélioration de la marge brute et une meilleure gestion des sous-traitants", assure Philippe Salle.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS