Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

"Altran est dans un jeu vertueux entre constructeurs automobiles et équipementiers"

Pauline Ducamp ,

Publié le

Entretien Spécialiste en innovation et ingénierie, Altran est l’un des acteurs "cachés" du secteur automobile, œuvrant plus en coulisses et en amont de la chaîne auto. De la sécurité aux services au véhicule en passant par la voiture écolo, Altran intervient sur la nouvelle automobile. Le point sur cet engagement, en marge du Mondial de l’Automobile 2012, avec Nathalie Pichéry, directrice Grands Comptes, et Cosimo De Carlo, directeur monde de la branche automobile chez Altran.

Altran est dans un jeu vertueux entre constructeurs automobiles et équipementiers © D.R. - Altran

L’Usine Nouvelle – Comment tirez-vous partie d’une situation économique complexe, notamment en Europe ?
Nathalie Pichéry – Nous avons anticipé. Nous avons vu venir la crise et nous avons su y répondre, grâce à notre implantation internationale, mais aussi en travaillant sur l’innovation. Nous proposons de plus en plus des briques technologiques complètes et nous travaillons beaucoup en R&D pour nos clients. Altran dispose d’Altran Research, une cellule de chercheurs, qui accueille également d’autres ingénieurs d’Altran sur des projets précis. Avec ce panel de solutions, nous sommes plus réactifs aux évolutions de marché.

Quels sont les domaines où vous investissez le plus en recherche et développement ?
Nathalie Pichéry –Les secteurs les plus attrayants et les plus forts en termes de valeur ajoutée concernent aujourd’hui les systèmes embarqués, d’entertainement, de services au véhicule. Nous travaillons aussi beaucoup sur la sécurité. Les matériaux verts sont aussi très porteurs. Dans ce domaine, nous ne regardons pas seulement le matériau (lin, chanvre ou carbone) mais l’ensemble de la filière, pour un produit vraiment respectueux de l’environnement et intéressant pour les économies d’énergie. Les services de mobilité électrique constituent un troisième pilier important.

Comment adaptez-vous votre travail selon les exigences des constructeurs premium ou généralistes ?
Cosimo De Carlo – Notre catalogue permet aux constructeurs de piocher ce qu’il veut selon sa stratégie. Si BMW veut des solutions premium, PSA va par exemple regarder nos offres de « premium compétitif », soit comment innover tout en respectant des coûts contraints. C’est un challenge pour les ingénieurs, car même les Allemands aujourd’hui veulent réduire les coûts avec des temps de développement plus courts.

Vous travaillez pour les constructeurs, mais aussi pour les grands équipementiers. Comment s’articulent vos relations entre ces deux types de partenaires ?
Nathalie Pichéry – Nous sommes dans un jeu vertueux à trois, la co-conception entre de plus en plus dans les contrats. Les constructeurs ont déchargé sur les équipementiers une partie de leur charge R&D, des budgets se développent donc chez eux. Nous avons par exemple signé récemment un partenariat avec Bosch. Ils ont un poids de plus en plus importants pour nous et nous ouvrent des portes. Faurecia travaille par exemple avec un constructeur chinois, ce qui nous ouvrent les portes des marques chinoises.
Cosimo De Carlo – Notre force est de parler la même langue que celle des constructeurs, et des équipementiers.

Altran est présent dans différents secteurs. Avez-vous des passerelles pour importer les bonnes pratiques d’un secteur à l’autre ?
Cosimo De Carlo – Oui, c’est aujourd’hui très important de transférer des techniques et des technologies entre les différentes industries. Par exemple, l’aluminium est très développé dans l’aéronautique, et devient essentiel dans l’automobile. A l’inverse, l’infotainment, très présente dans le monde automobile, intéresse de plus en plus nos clients en aéronautique. L’automobile travaille depuis longtemps avec des contraintes financières, l’aéronautique les découvre de plus en plus. Il existe aussi des passerelles dans ce sens.

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

05/10/2012 - 20h33 -

Il est beau le coup de com. Si on parlait d’astrophysique, Altran ne produit que du bruit de fond… Par exemple "l’entretainement" en voiture est une des grandes et vastes couillonades, que les constructeurs automobiles essayent de sortir quand ils sont a court d’imagination! Personne est capable de faire de l'entretainement un standard en automobile. Tous les six mois une idée farfelue et un coup de com. Quelques concurrents d’Altran essayent aussi de vendre du vent. L’industrie automobile s’égare avec ça ! Dommage ou lucidité que Toyota ne ce soit pas adressé à l’Altran pour tout ou partie de son développement de l’hybride.
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle