Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Altran clôt une année 2018 mouvementée avec ses objectifs atteints

Gautier Virol ,

Publié le

Malgré une année marquée par l’intégration mouvementée d’Aricent, l'ingénieriste Altran se félicite d’une "performance robuste" en 2018.  

Altran clôt une année 2018 mouvementée avec ses objectifs atteints
Dominique Cerutti, PDG d'Altran
© Marine Protais

Un an après l’acquisition d’Aricent par Altran, l’ingénieriste français fait un premier bilan. Lors de la présentation de ses résultats, le 28 février, le groupe a vanté "une performance robuste", malgré une année marquée par l’intégration difficile de l’entreprise californienne.

Cette acquisition s’est notamment traduite par une baisse de 38% du bénéfice net d’Altran en 2018. L’entreprise a d’ailleurs prévu que son chiffre d’affaires du premier trimestre 2019 en serait "quelque peu impacté". Elle mise sur le dynamisme de son activité pour rattraper son retard au cours de l’année.

Année mouvementée

Pour Dominique Cerutti, PDG d'Altran, les objectifs de cette année ont été remplis, malgré plusieurs déconvenues, comme la découverte de 10 millions d’euros de commandes fictives chez Aricent, en juillet.

L’absorption de l’entreprise, mêlée à des effets de saisonnalité, avait par ailleurs entraîné, en septembre, l’annonce d'un flux de trésorerie disponible en chute libre au premier semestre. La mise en place d’un "plan d’actions sur le cash" a permis de dégager 307 millions d'euros de flux de trésorerie au second semestre, ramenant le flux total sur l'année à 82 millions d’euros.

Croissance et désendettement

"Nous avons réalisé avec succès croissance du chiffre d'affaires et de la marge, désendettement, intégration et rétablissement des marges d’Aricent", s’est félicité Dominique Cerutti, dans un communiqué.

L'ingénieriste a ramené son endettement à 3 fois l’Ebitda (excédent d’exploitation), contre 4,2 début 2018. Son chiffre d’affaire affiché est en hausse de 27%, dont 8% de croissance organique, à 2,9 milliards d'euros, contre environ 2,3 en 2017. Sa marge opérationnelle, elle, est supérieure de 41% à celle de l’année précédente, à plus de 350 millions d'euros.

Touché par une cyberattaque au début de l’année, l’ingénieriste s’est voulu rassurant. Il attend la fin du premier trimestre pour en dévoiler l’impact financier, mais a d’ores et déjà estimé qu’il devrait "être relativement limité sur l’ensemble de l’exercice 2019".

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle