Altran attend un net mieux pour ses marges au 2e semestre

PARIS (Reuters) - Altran déclare s'attendre à un net redressement de ses marges au second semestre, grâce notamment à l'accélération de l'activité du groupe en France.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Altran attend un net mieux pour ses marges au 2e semestre

Le spécialiste du conseil en hautes technologies a enregistré pour le troisième trimestre d'affilée une progression séquentielle de ses ventes, hors acquisitions et cessions.

Son chiffre d'affaires a progressé de 2,3% au deuxième trimestre à 357,6 millions d'euros (3,8% à périmètre constant). En France, il a augmenté de 8% à 163,0 millions d'euros tandis qu'il a reculé de 2,2% à l'international (192,3 millions d'euros).

Altran a acquis récemment la société XYPE en Angleterre, spécialisée dans le PLM (Product Lifecycle Management), qui sera consolidée à compter du 1er juillet 2010 et réalise un chiffre d'affaires annuel de neuf millions d'euros environ.

Le groupe a précisé que 601 salariés avaient quitté l'entreprise entre janvier et juin dernier dans le cadre d'un plan de départs volontaires, ramenant ainsi l'effectif total à 16.801 salariés. Il prévoit 208 départs supplémentaires, pour l'essentiel au troisième trimestre.

"L'amélioration continue de l'activité depuis trois trimestres et notamment l'accélération de la croissance retrouvée en France constituent d'importants éléments pour le redressement des marges du groupe", souligne Altran dans un communiqué.

Il ajoute que le premier semestre 2010 reste néanmoins impacté par un marché du conseil en stratégie et management encore difficile, ainsi que par son activité au Brésil.

Altran prévoit une légère augmentation de sa marge d'exploitation au premier semestre 2010 mais une "amélioration significative" au cours du second semestre.

L'exercice 2009 avait été marqué pour Altran par une remontée de la marge opérationnelle du groupe en seconde moitié d'année mais s'était soldé par une perte nette.

Le titre Altran, dont la capitalisation boursière dépasse 430 millions d'euros, recule de 19% depuis le début de l'année, après un gain de près de 37% en 2009.

Jean-Michel Bélot, édité par Marc Angrand

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS