Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Alteo s'ouvre au public par souci pédagogique

,

Publié le

L'usine d'alumines de spécialité Alteo, mise en cause pour ses rejets, ouvrira ses portes de Gardanne (Bouches-du-Rhône) le 24 septembre pour faire découvrir ses installations et réussir à convaincre les Provençaux des améliorations sensibles apportées à son process pour ne plus évacuer de "boues rouges" dans les calanques.

Alteo s'ouvre au public par souci pédagogique
Site Alteo à Gardanne
© J-C Barla

Ségolène Royal osera-t-elle s'y présenter ? Le 24 septembre à 14 heures, l'usine Alteo de Gardanne (Bouches-du-Rhône) va ouvrir ses portes au public en collaboration avec l'office de tourisme de la ville. Le maire, Roger Meï, réclame que la ministre de l'Environnement se déplace sur le site pour juger sur pièces plutôt que de se répandre ponctuellement dans les médias, à l'image de son intervention dans l'émission "Thalassa", sur France3. "Ce que j'ai entendu n'est pas honnête, a-t-il indiqué le 13 septembre face à un parterre de jeunes entrepreneurs et d'élus, à l'occasion des 10 ans du Réseau des pépinières d'entreprises du pays d'Aix. Le Premier ministre, Manuel Valls, a pris la décision qui s'imposait. Il n'y a plus de boues rouges jetées à la mer et l'industriel a six ans pour régler le problème de ses rejets liquides." "Depuis la fermeture de la mine en 2003, Gardanne s'est toujours employée à trouver les justes compromis entre protection de l'environnement et préservation de l'économie et de l'emploi", ajoute Roger Meï.

Sous réserve de s'acquitter de 5 ou 6 euros, les visiteurs pourront en tout cas aller poser toutes les questions qu'ils souhaitent aux représentants d'Alteo qui les accueilleront pour un parcours guidé, forcément encadré compte tenu des mesures de sécurité drastiques qu'impose un tel site.

Comprendre les procédés et les usages

Ils y découvriront l'histoire de cette unité autrefois exploitée par Péchiney, les procédés de production de l'alumine, ses usages concrets (carrelage, papier de verre, matériaux anti-feux, écrans LCD de téléviseurs et smartphones...). Nul doute qu'Alteo s'attachera à mettre en avant ses efforts pour maîtriser et diminuer ses rejets liquides dans la baie de Cassis (Bouches-du-Rhône), notamment en expliquant les objectifs des deux pilotes industriels en expérimentation. Le premier visant à neutraliser la soude au CO2 a été présenté en juillet avec Air Liquide.

Le deuxième pilote l'a été ces jours-ci. Développé en partenariat avec la société Extracthive, spécialisée dans les technologies de recyclage, il consiste en un procédé dit "bio-inspiré" qui reproduit, à partir d'additifs chimiques qualifiés de "non-toxiques" et de chlorure de magnésium, la réaction chimique qui s'opère lorsque ses eaux résiduelles entrent au contact de la mer.

A travers ces projets, l'industriel planche également sur les conditions de valorisation future des matériaux solides issus de ces méthodes innovantes de traitement de ses effluents liquides. Pour ceux qui auront manqué la visite de la semaine prochaine, un rattrapage est possible le 15 octobre, en matinée cette fois.

Jean-Christophe Barla

Visitez le site Alteo à Gardanne

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle