Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Alteo conteste la réduction de la durée de sa dérogation pour ses rejets en Méditerranée

, , , ,

Publié le

Le fabricant d’alumines de spécialité Alteo fait appel de la décision du tribunal administratif de Marseille du 20 juillet 2018 de raccourcir de six à quatre ans la durée de sa dérogation préfectorale de 2015.

Alteo conteste la réduction de la durée de sa dérogation pour ses rejets en Méditerranée
L'usine d'Alteo à Gardanne (Bouches-du-Rhône)
© Jean-Christophe Barla

Alteo a décidé de faire appel ce 11 janvier auprès de la Cour administrative d’appel de Marseille de la décision rendue le 20 juillet dernier par le Tribunal administratif de Marseille, suite à un recours qui contestait l’arrêté préfectoral de 2015 lui accordant pour six ans le droit d’exploiter son usine de Gardanne (Bouches-du-Rhône) en poursuivant ses rejets liquides en Méditerranée, au large de Cassis.

L’industriel s’était réjoui de voir que cette autorisation d’exploiter n’était pas remise en cause et que la justice reconnaissait ses innovations techniques pour améliorer la qualité de ses résidus aqueux, mais il avait regretté que le tribunal lui demande que « les efforts réalisés soient effectués dans des délais encore plus brefs », à savoir quatre ans au lieu des six initialement accordés par le Préfet. Il affirmait alors réfléchir aux suites juridictionnelles à donner à cette décision.

Il a donc décidé de faire appel, arguant que cette réduction de durée ne lui paraît pas justifiée au vu « des solutions uniques dans le monde de l’alumine » qu’il a mises en place et de leurs résultats à ce jour : les concentrations métalliques ont été réduites, selon lui, de plus de 99% sur les trois dernières années, grâce à la mise en œuvre de nouveaux procédés et installations. Les recherches et les investissements continuent d’ailleurs sur le site. Une nouvelle station de traitement par injection de CO2 doit voir le jour dans quelques semaines pour diminuer encore ces concentrations.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle