Alteo à Gardanne rappelé à l’ordre par le Préfet

L’industriel doit inaugurer vendredi 22 mars deux nouvelles installations "pour une croissance durable". Mais après l’ouverture d’une information judiciaire, il doit faire face à l’obligation, réclamée par arrêté préfectoral, de respecter d’ici à fin 2020 des prescriptions imposées pour son site d’entreposage de résidus de bauxite de Mange Garri.

Partager
Alteo à Gardanne rappelé à l’ordre par le Préfet
Alteo doit faire face à l’obligation de respecter d’ici à fin 2020 des prescriptions imposées pour son site d’entreposage de résidus de bauxite de Mange Garri.

Pour Alteo, l’événement s’annonçait positif : le fabricant d’alumines de spécialité inaugure vendredi 22 mars sa nouvelle unité de production d’alumine "haute pureté" pour la fabrication de céramiques avancées ainsi qu’une station de traitement des eaux résiduelles par injection de CO2 qui améliorera la teneur de ses rejets liquides en mer, en traitant la présence des éléments métalliques.

Le député de la circonscription, le maire de Gardanne et le président de la CCI Marseille-Provence ont annoncé leur présence pour la coupure de ruban… Mais les sourires risquent d’être crispés au vu des derniers jours affrontés par l’industriel. Après diverses manifestations à Paris et à Gardanne, après l’ouverture d’une information judiciaire par le pôle Santé du Tribunal de Grande Instance de Marseille, sur plainte de huit riverains déposée en avril 2018 "pour mise en danger de la vie d’autrui", il a reçu une injonction du Préfet.

L’arrêté préfectoral publié le 20 mars lui demande de respecter d’ici au 31 décembre 2020 les prescriptions qui lui ont été fixées en juin 2016 de mettre en conformité son site de Mange Garri, à quelques pas de son unité, où il entrepose ses résidus de bauxite issus des filtres-presses dans lesquels il avait investi pour cesser ses rejets de "boues rouges" au large de Cassis.

Toxique ou pas ?

L’arrêté porte "sur les eaux de ruissellement provenant des aires de stockage des déchets d’extraction". L’entreprise doit réaliser un ou plusieurs bassin(s) étanche(s) pour recueillir ces eaux de ruissellement et permettre aux services de l’Etat de contrôler la qualité des eaux collectées et éviter ainsi une infiltration dans les sols.

Pour Alteo, la réalisation technique des installations est complexe. L’industriel assure que les produits entreposés ne sont en rien toxiques ou dangereux, puisqu’il en a même fait un co-produit jugé valorisable, par exemple pour dépolluer les sols d’anciens sites miniers ou en sous-couche de routes, et potentiellement commercialisable sous le nom de Bauxaline.

"Ils sont lavés et séchés selon les meilleures technologies mondiales", affirme-t-il. Mais les riverains, les associations environnementales et désormais le maire de Bouc-Bel-Air, commune voisine de Gardanne, ne voient pas tout à fait de l’économie circulaire ou de l’écologie industrielle dans ces résidus rougeâtres exposés à l’air libre.

Surtout lorsqu’un coup de mistral un peu violent en dissémine sur les habitations alentours ou que des pluies torrentielles laissent supposer des nuisances pour la nappe phréatique. Alteo avait sollicité une extension de son autorisation de stockage au-delà de 2021 sur le site de Mange Garri. Il va lui être compliqué de l’obtenir. Les associations ZEA, Bouc Bel Air Environnement ou encore Europe Ecologie Les Verts persistent à évoquer un "stockage de boues toxiques à Mange Garri".

Une enquête judiciaire pour éclairer

"Ce site n’est pas sécurisé et met en danger les riverains", indique ZEA qui réclame, par ailleurs, "une véritable étude des conséquences de la pollution des boues rouges sur la santé" et "la fin des tentatives de valorisation des boues rouges toxiques renommées Bauxaline et leur dissémination sur le territoire". Les opposants réclament à la présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Martine Vassal, de s’opposer également à la prolongation de cette autorisation.

Quant à l’enquête judiciaire qui sera menée par deux juges marseillais, elle portera sur la période du 21 juin 2012 à juillet 2018 sur la base d’une infraction à la législation sur les installations classées selon le Procureur de la République. Les représentants des associations écologistes la considèrent comme "une avancée majeure".

Alteo en a pris acte. Tout en annonçant de nouveaux investissements sur son unité pour continuer à réduire son impact : une installation de traitement de la demande chimique en oxygène (DCO) et de la demande biologique en oxygène (DBO5) contenues dans ses rejets liquides en mer doit être mise en service "dans le courant de l’année 2020, ce qui permettra de supprimer toutes les dérogations".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

POSITIF

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Ingénieur Sûreté de Fonctionnement - Assurance qualité Logiciel (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 26/07/2022 - CDI - La Défense

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - ONERA

Etudes, fabrication et installation d'une centrale d'air sur le site du Fauga-Mauzac (31)

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS