Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Alstom vend ses premiers bus électriques Aptis à l’Eurométropole de Strasbourg

Publié le

Alstom va livrer 12 bus électriques Aptis à la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS). La toute première commande pour ce nouveau modèle d'Alstom.

Alstom vend ses premiers bus électriques Aptis à l’Eurométropole de Strasbourg
Strasbourg offre à Alstom une vitrine promotionnelle de premier plan.
© Alstom-NTL/A

Les premiers bus électriques d’Alstom, les Aptis, vont équiper une nouvelle ligne entre la gare TGV de Strasbourg et le quartier européen. 12 véhicules vont être acquis par la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), la SPL, en charge des transports dans l’Eurométropole de Strasbourg (EMS).

C’est la première commande de ce bus pour le groupe français. Le montant du marché n’est pas communiqué, mais des sources proches du dossier évoquent un coût par engin d’environ un demi-million d’euros, environ le double d’un bus diesel. Les avantages des Aptis résident dans sa durée de vie potentiellement plus longue que les moteurs thermiques, l’absence totale d’émission de CO2 et autres particules fines, ainsi qu’une maintenance moins onéreuse.

Pour l’EMS, la commande a valeur de symbole, puisque ce bus électrique est assemblé en Alsace, entre le site situé sur son territoire à Hangenbieten – ex-NTL – où il a été conçu et l’autre usine du groupe, à Reichshoffen. Aptis est un hybride entre un tram et un bus "classique", avec un plancher bas intégral, une capacité maximale de 95 passagers, une surface vitrée supérieure à la moyenne et quatre roues directrices, offrant une maniabilité de 25 % supérieure aux bus. Cette caractéristique permet de réduire l’emprise au sol réservée aux transports publics aux arrêts.

Une vitrine promotionnelle

Chargés de transporter des passagers entre la gare de Strasbourg, le quartier d’affaires Archipel-Wacken et les institutions européennes - Parlement, Conseil de l’Europe, Cour des droits de l’Homme et une cinquantaine d’autres structures - les Aptis offrent à Alstom une vitrine promotionnelle de premier plan.

Pour l’instant, le marché des bus urbains français reste limité à environ 150 véhicules en circulation ou en commande. Le groupe spécialisé dans les transports sur rails insiste sur son évolution vers une offre de mobilité fabriquée en France et sur pneus. Les bus acquis par la CTS disposent d’une autonomie de 200 km et seront rechargés la nuit, au dépôt. Environ 40 000 km de tests ont été parcourus par des Aptis dans plusieurs villes françaises, dont Paris, depuis janvier 2018.

Le site de Hangenbieten (Bas-Rhin) – ex NTL, 192 salariés – démarrera au troisième trimestre 2019 une production en série des Aptis, signe de la confiance d’Alstom en faveur de ce produit, selon Jean-Baptiste Eyméoud, président d’Alstom France. Selon Alain Fontanel, premier adjoint au maire et président de la CTS, la nouvelle ligne sera opérationnelle "avant la fin de l’année".

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle