Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Alstom Transport vise la Bourse

Manuel Moragues , , ,

Publié le

Alstom préparerait activement l’introduction en Bourse de sa branche Transport. Elle pourrait avoir lieu dès le mois de juin. Menacé de passer dans la catégorie des "junk bonds" (les "obligations pourries"), Alstom est sous pression pour lever des fonds.

Alstom Transport vise la Bourse © Alstom

Les entreprises citées

L’option évoquée en février par Henri Poupart-Lafarge, le patron d’Alstom Transport, semble se préciser. Selon Les Echos du 12 mars, Alstom préparerait activement l’introduction en Bourse de sa branche ferroviaire. Des banques-conseils auraient été choisies le mois dernier et travailleraient sur le document de référence. Le groupe aurait renoncé à trouver des partenaires industriels ou financiers pour son activité Transport. Une information qu’il dément : "Nous continuons à travailler sur toutes les options", a affirmé à L’Usine Nouvelle un porte-parole d’Alstom.

Patrick Kron, le PDG du groupe, avait annoncé en novembre 2013 avoir "lancé un programme de cession d'actifs visant à générer 1 à 2 milliards d'euros par la cession envisagée d'une participation minoritaire dans Alstom Transport et la vente d'actifs non stratégiques". Des partenariats étaient alors plutôt envisagés. Mais le temps presse pour Alstom. Craignant que le groupe ait des "difficultés à se désendetter", l’agence de notation Moody’s a abaissé fin janvier à "négative" la perspective de sa note à long terme, qu’elle avait revue à la baisse en juin 2013, à "Baa3". Traduction : Alstom est menacé de passer directement dans la catégorie des "junk bonds", les "obligations pourries".

Lever entre 700 millions et 1 milliard d’euros

Le groupe pourrait mettre sa branche Transport en Bourse dès le mois de juin, selon Les Echos, et lever entre 700 millions et 1 milliard d’euros. Avec une valorisation du constructeur ferroviaire estimée à entre 3 et 4 milliards d’euros, Alstom pourrait récolter au maximum jusqu’à 2 milliards d’euros tout en gardant 51% du capital.

De quoi être tiré d’affaire et "retrouver une mobilité stratégique" comme le souhaitait Patrick Kron ? Les analystes de Nomura en doutent. Fin février, ils estimaient le besoin en cash d’Alstom à 2,4 milliards d’euros. Et évoquaient une possible augmentation de capital pour y répondre.

Manuel Moragues

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle