Alstom Transport en voie de conquérir la Russie

La compagnie tricolore a pris une participation de 25 % dans TMH, le principal constructeur ferroviaire de la Fédération de Russie. Cela permettra aux Russes de rattraper leur énorme retard technologique. A l’heure où ils envisagent de construire des lignes à grande vitesse, ils doivent - entre autres chantiers - moderniser 40.000 locomotives à bout de souffle.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Alstom Transport en voie de conquérir la Russie

C’est la première fois qu’Alstom Transport réalise un tel « coup » : prendre une participation minoritaire dans le capital d’un constructeur étranger pour l’aider à rattraper son retard technologique. La prise de participation de 25 % dans le capital de Transmashholding (TMH) est donc une exception, dans l’étourdissante saga à l’international du constructeur ferroviaire tricolore, présent sur une soixantaine de marchés. Alstom Transport réalise 80 % de son chiffre d’affaires hors de France. Interrogé par l’usinenouvelle.com, Philippe Mellier, président de la compagnie, n’y va pas par quatre chemins (de fer) pour décrire l’état dans lequel se trouve l’industrie ferroviaire russe : trente années de retard par rapport aux pays occidentaux.

TMH est le premier fournisseur de matériel des Chemins de fer russes (les RZD), lesquels constituent le premier réseau ferroviaire au monde, leurs voies s’étalant sur douze fuseaux horaires! Ils exploitent 85.000 km de lignes, dont 22.000 sont électrifiées. Selon Wikipédia, les RŽD possèdent environ 20 000 locomotives, 25 000 voitures pour passagers et 650 000 wagons de marchandises. D'autres opérateurs de transport possèdent en tout 270 000 wagons de marchandises.

La signature de ce partenariat franco-russe s’est déroulée lundi en présence du président de la Fédération de Russie, Dmitri Medvedev, et de son homologue français, Nicolas Sarkozy. Dans un délai de six mois, Alstom Transports effectuera un paiement de 75 millions de dollars. En réalité, Alstom a emporté la mise face à ses principaux concurrents étrangers qui convoitaient un marché aussi important. Alors Premier ministre, Vladimir Poutine avait annoncé en juin 2008 le lancement d'un programme d'investissements dans le réseau ferroviaire, sur trente ans. Vingt milliards d'euros s’avèrent nécessaires pour la construction de nouvelles lignes et le renouvellement du parc de matériel roulant. Au cours des vingt prochaines années devraient être construites 20 000 km de nouvelles lignes, dont 1500 km de lignes à grande vitesse. Le programme prévoit l'acquisition par les RŽD de 3000 locomotives, 900 000 wagons de marchandises et 29 500 voitures pour passagers.

Y. Le H.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne
0 Commentaire

Alstom Transport en voie de conquérir la Russie

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS