Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Alstom-Siemens: Vestager promet une analyse nuancée des deux "champions"

Publié le

PARIS (Reuters) - La Commission européenne mène une analyse en profondeur, prenant en compte notamment la compétition chinoise, pour statuer sur le rapprochement dans le rail entre Alstom et Siemens, qui sont d'ores et déjà des "champions européens", a déclaré lundi la commissaire européenne à la Concurrence.

Alstom-Siemens: Vestager promet une analyse nuancée des deux champions
La Commission européenne mène une analyse en profondeur, prenant en compte notamment la compétition chinoise, pour statuer sur le rapprochement dans le rail entre Alstom et Siemens, qui sont d'ores et déjà des "champions européens", a déclaré lundi la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager. /Photo prise le 10 décembre 2018/REUTERS/François Lenoir
© Francois Lenoir

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

"Il ne faut pas confondre le fait d'être grand et le fait d'être un champion européen, ce n'est pas nécessairement la même chose", a déclaré Margrethe Vestager lors d'une conférence de presse, après une rencontre avec le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire dans la matinée.

"Nous avons affaire à deux champions européens, deux entreprises qui sont très importantes sur les marchés européens et mondiaux", a-t-elle ajouté.

Interrogée sur de possibles concessions additionnelles de la part des deux groupes (cessions), elle a déclaré : "Nous sommes très avancés dans le processus, à ce stade notre téléphone est ouvert, notre messagerie aussi", a-t-elle dit, assurant qu'elle ne commentait en rien une décision particulière, mais le processus en général.

La Commission européenne regarde en profondeur l'influence des groupes chinois sur le marché du rail, a-t-elle ajouté, assurant que l'analyse était très "nuancée" concernant aussi bien le marché ferroviaire pour le matériel roulant que pour la signalisation.

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a jugé dans la matinée qu'un refus par la Commission européenne du mariage entre les groupes français et allemand dans le ferroviaire serait "une erreur économique et une faute politique".

(Julie Carriat et Leigh Thomas, édité par Yves Clarisse)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle