Alstom serait prêt à céder des actifs pour aller au bout du rachat de Bombardier Transport

Alstom va devoir muscler son dossier pour obtenir le feu vert sur le rachat des activités ferroviaires de Bombardier. Selon des sources, le groupe français serait prêt à céder des actifs pour rassurer l'Europe.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Alstom serait prêt à céder des actifs pour aller au bout du rachat de Bombardier Transport
Alstom a annoncé le rachat de Bombardier Transport en février pour 6,2 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch

Alstom veut finaliser le rachat des activités ferroviaires de Bombardier pour le premier semestre 2021. Avant d'atteindre cette étape, le groupe français doit encore obtenir le feu vert des autorités de la concurrence de l'Union européenne (UE). Pour éviter une nouvelle déconvenue, l'entreprise serait prête à céder des actifs, selon des sources de Reuters au fait du dossier.

Les autorités européennes pourraient juger insuffisantes les concessions que les deux groupes sont prêts à consentir pour garantir la concurrence. Mais, selon les sources de Reuters, Alstom et le groupe canadien sont convaincus de disposer d'un dossier solide avec peu d'activités redondantes. À l'inverse, si l'exécutif européen exprime des doutes, il pourrait décider l'ouverture d'une enquête plus approfondie de quatre mois.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

S'armer face au géant chinois CRRC

Annoncée en février, cette opération représente un montant de 6,2 milliards d'euros. S'il aboutit, le projet donnera naissance à un nouveau numéro deux mondial dans le rail, mieux armé pour faire face au géant chinois CRRC.

Alstom souhaitait déjà résister à la concurrence chinoise en se rapprochant avec Siemens SIEGn.DE mais la Commission européenne a mis son veto au projet en 2019, au grand dam de la France. En 2017, l'Europe s'était également opposée à un rapprochement des activités ferroviaires de Bombardier et Siemens.

Avec Reuters (Foo Yun Chee, version française Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS