Alstom s'attend à un flux de trésorerie libre négatif de près de 2 milliard d'euros au 1er semestre

, (Reuters) - Alstom a annoncé lundi s'attendre pour l'année 2021-2022 à un flux de trésorerie libre négatif important, alors que le groupe se concentre sur les projets difficiles hérités de l'activité ferroviaire de Bombardier, a déclaré le groupe à la veille d'une réunion avec les investisseurs. Au cours du premier semestre de son exercice 2021/22, Alstom prévoit désormais un flux de trésorerie libre qui devrait ressortir négatif à hauteur de 1,6-1,9 milliard d'euros, et qui devrait laisser la trésorerie dans le rouge à la fin de l'année.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Alstom s'attend à un flux de trésorerie libre négatif de près de 2 milliard d'euros au 1er semestre
Alstom a annoncé lundi s'attendre pour l'année 2021-2022 à un flux de trésorerie libre négatif important, alors que le groupe se concentre sur les projets difficiles hérités de l'activité ferroviaire de Bombardier, a déclaré le groupe à la veille d'une réunion avec les investisseurs. /Photo d'archives/REUTERS/Regis Duvignau

Alstom, qui a acquis l'activité ferroviaire de Bombardier en janvier pour 5,5 milliards d'euros, faisant de lui le deuxième acteur mondial de son secteur derrière le chinois CRRC, a déclaré qu'il entendait stabiliser les projets d'ici deux à trois ans, et tirer pleinement parti des synergies d'ici quatre à cinq ans.

"Au bout de cinq mois on ne peut être que très très satisfait de l'intégration", a déclaré le PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Nous avons déjà eu des succès commerciaux que nous n'aurions pas eu l'un ou l'autre séparément."

Selon le groupe, ces succès commerciaux se sont traduit par environ 6 milliards d'euros de commandes au premier trimestre de l'exercice en cours.

Alstom prévoit par ailleurs de doubler ses capacité d'investissements en R&D, a ajouté Henri Poupart-Lafarge, en investissant plus de 2 milliards d'euros sur quatre ans, soit environ 3% des ventes annuelles, afin d'aller vers une mobilité plus verte.

À moyen terme, la marge Ebit ajustée devrait atteindre le meilleur niveau de rentabilité de sa catégorie, a déclaré le groupe, soit entre 8 et 10%, à partir de 2024-25.

(Reportage Sarah Morland; version française Kate Entringer, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS