Alstom s’attaque au marché des autobus

DUPPIGHEIM, Bas-Rhin (Reuters) - Le groupe Alstom, spécialiste du matériel ferroviaire, se lance pour la première fois sur le marché de l’autobus avec l’Aptis, un modèle électrique en partie conçu à partir des technologies du tramway.

L’entreprise, déjà partenaire des collectivités locales avec ses tramways sur rail et sur pneus, entend profiter du mouvement de remplacement des flottes induit par le passage à l’électrique, dans un contexte de lutte contre la pollution urbaine, pour élargir son offre.

"Il y a vingt ou trente ans qu’Alstom n’avait pas franchi un pas tel que celui qu’on a franchi aujourd’hui", a dit jeudi à Duppigheim Henri Poupart-Lafarge, PDG d’Alstom, en présentant le véhicule sur le site de sa filiale New Translohr, spécialiste du tramway sur pneus et co-développeur du produit.

L’Aptis dispose de la caisse et des portes coulissantes d’un tramway, de baies panoramiques et d’un plancher bas intégral, comme un tramway, d’une chaîne de traction dérivée de celle du tramway. Il mesure 12 mètres de long pour 2,55 de large, roule sur pneumatiques, comme un autobus, et peut emmener 95 passagers.

Particularité de ce véhicule urbain aux formes carrées, il n’a besoin que de quatre roues standard contre six pour un bus classique, grâce à une répartition uniforme des charges et notamment des batteries qui peuvent être installées sur le toit ou sous le plancher.

Situées aux extrémités de la caisse, les quatre roues sont directionnelles, permettant une meilleure intégration dans la voirie, avec 25% d’espace en moins nécessaire dans les virages, selon le constructeur, et une manœuvre facilitée lors des accostages.

Le véhicule peut être équipé de tous types de batteries et de différents systèmes de charge, sur prise au garage ou après chaque trajet, en bout de ligne, que ce soit au sol par le système SRS développé par Alstom ou par pantographe inversé.

L’entreprise ne donne pas de prix de vente mais se fixe pour objectif un coût d’exploitation, achat plus maintenance, équivalent à celui d’un bus diesel, sur la durée de vie du véhicule, celle-ci étant annoncée de vingt ans pour l’Aptis, contre environ quatorze pour un bus thermique.

Alstom, qui a bénéficié d’une mobilisation des pouvoirs publics et de la SNCF, à l’automne dernier, pour éviter un arrêt de la production sur son site de Belfort, alors en sous-charge, n’est pas en mesure de dire où sera assemblé le véhicule.

L’Aptis sera testé dans le courant de l’année à Paris et en région parisienne. Quant aux perspectives de lancement d’une production, "nous répondrons aux premiers appels d’offres fin 2017, début 2018", a indiqué Henri Poupart-Lafarge.

(Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS