Alstom Reichshoffen demeure dans l’incertitude

Malgré l’annonce par Alstom du transfert des productions de locomotives de fret et de motrices de TGV de Belfort (Territoire-de-Belfort), l’avenir du site de Reichshoffen (Bas-Rhin) et de ses 1 000 salariés reste incertain. Dépendant à 90 % de commandes publiques, l’industriel redoute de sérieuses baisses d’activité dans les années à venir.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Alstom Reichshoffen demeure dans l’incertitude
Train Régiolis.

L’usine Alstom de Reichshoffen (Bas-Rhin), spécialisée dans la construction de rames TER Regiolis et de trains Intercités, compte actuellement près d’un millier de salariés dont une centaine d’intérimaires. Ce site va récupérer d’ici 2018 les activités de fabrication de locomotives et de motrices jusqu’alors produites à Belfort (Territoire-de-Belfort), selon l’annonce faire le 7 septembre par la direction du groupe.

Vécue comme une catastrophe dans la ville comtoise, cette information signifie la perte d’environ 400 emplois, appelés à être transférés vers les onze autres implantations d’Alstom en France. Dans la théorie, l’usine alsacienne pourrait en profiter, mais rien n’est certain. "Nous restons suspendus à la confirmation par le secrétaire d’Etat aux Transports, Alain Vidalies, de sa promesse de nous confier la fabrication de 30 trains Intercités", confie un cadre du site.

Cette éventualité fournirait de l’activité à l’usine jusqu’en 2019 selon des sources syndicales. Mais si l’Etat ne confirmait pas son intention, les locomotives à produire ne compenseraient qu’en faible partie la perte d’activité de l’usine de Reichshoffen. L’avenir reste suspendu au résultat de l’appel d’offres ouvert par l’Etat pour le remplacement des trains Corail. "Le gouvernement a préféré la garantie du chômage à une petite prise de risque", a dénoncé, le 7 septembre, la sénatrice (LR) Fabienne Keller. Le contrat porte sur une valeur de 1,5 milliard d’euro. Même s’il était remporté par Alstom, l’activité générée ne devrait pas démarrer avant 2020, selon des sources syndicales.

Un avenir très incertain

Face à ces menaces, la fermeture du site alsacien a clairement été envisagée en février 2016. Des parlementaires régionaux redoutent le désastre que représenterait non seulement les 400 emplois perdus à Belfort, mais en plus, le millier de Reichshoffen. Sans compter les centaines d’emplois induits. Ils ont écrit une lettre à François Hollande pour s’inquiéter de l’avenir des usines Alstom.
Une source proche du dossier rappelle la fragilité de l’industriel : "Cette entreprise dépend en quasi-totalité de commandes publiques françaises. Or, l’Etat ne peut se soustraire aux règles d’appels d’offres, auxquels participent des concurrents étrangers", indique-t-il. La perte de la fabrication de 44 locomotives de fret, confiée par la SNCF et son partenaire allemand pour le transport de marchandises, à Vossloh, constructeur germanique, n’incite guère à l’optimisme.

Alstom s’est tournée vers les marchés étrangers, mais les commandes obtenues demeurent très faibles. Le site Alstom de Reichshoffen reste donc dans l’incertitude. Quid des 30 Intercités promis par Alain Vidalis, sans qu’il ne confirme sa promesse ? Quelle réponse sera donnée à l’appel d’offre des Intercités et son pactole d’1,5 milliard d’euros ?

La région Grand-Est ne commente pas cette situation. Dans son intervention de rentrée, le président (LR) Philippe Richert a souligné les discussions menées par plusieurs régions avec l’Etat pour renouveler le matériel roulant de plusieurs lignes pour tenter de les rendre plus attractives. Le résultat de ses négociations aura une influence certaine sur l’avenir du site de Reichshoffen.

Didier Bonnet

0 Commentaire

Alstom Reichshoffen demeure dans l’incertitude

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Nouveau

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 25/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

976 - SADA

Réhabilitation de la place de la Boulangerie - lot no2 - génie Civil.

DATE DE REPONSE 31/01/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS