Alstom : François Hollande "attend une offre de Siemens pour se prononcer"

Lors d'un déplacement en Allemagne le 10 mai, le président de la République a affirmé ne pas préjuger de son choix dans le rachat du conglomérat industriel français Alstom. Il a assuré attendre une éventuelle offre ferme de Siemens pour se prononcer sur la meilleure solution pour l'avenir du groupe.

Partager
Alstom : François Hollande

Ne pas dénigrer l'offre de l'américain General Electric (GE)mais encourager celle de l'allemand Siemens. En déplacement en Allemagne aux côtés de la chancelière Angela Merkel le 10 mai, François Hollande a dû ménager la chèvre et le chou sur le dossier de reprise du géant industriel français Alstom.

GE a présenté un projet d'acquisition des activités d'Alstom dans l'énergie pour 12,35 milliards d'euros, que François Hollande n'a pas jugé acceptable même si cette offre a les faveurs de la direction du groupe français.

"C'est d'abord une affaire d'entreprises, d'industriels", a assuré François Hollande, lors d'une conférence de presse avec Angela Merkel.

"Le gouvernement français est particulièrement attentif aux enjeux d'emplois, de localisation d'activités, de centre de décisions et nous attendons l'offre de Siemens dans son détail pour nous prononcer."

"Siemens y travaille et nous ne voulons pas préjuger d'un choix, nous voulons faire en sorte que ce soit le mieux pour les salariés d'Alstom et le mieux pour les salariés de Siemens si cette offre était proposée", a ajouté le président français.

Angela Merkel a quant à elle déclaré : "En ce qui concerne Alstom et Siemens, ce sont des décisions qui relèvent des entreprises, le gouvernement ne s'y immisce pas."

"Si les décisions des entreprises montrent qu'il est avantageux d'aller en ce sens, l'Allemagne accompagnerait un tel projet mais la question est de savoir si Siemens entend formuler une offre, on verra ce qu'elle est, et ensuite on se prononcera", a-t-elle éludé.

A leurs côtés lors de ce déplacement en Allemagne se trouvait le ministre de l'Economie français Arnaud Montebourg. Ce dernier n'a, pour sa part, pas caché sa préférence pour une solution avec Siemens plutôt qu'un rachat d'Alstom par General Electric.

(avec Reuters)

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS