Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Alstom et Schneider bouclent le rachat d'Areva T et D

Publié le

Les groupes industriels Alstom et Schneider Electric ont bouclé le rachat d'Areva T et D, la filiale de transmission et distribution d'électricité d'Areva. Le rachat avait été décidé fin novembre.

Alstom et Schneider bouclent le rachat d'Areva T et D

Les entreprises citées

L’acquisition conjointe a été conclue « après avoir recueilli l'accord des autorités de la concurrence des pays concernés et l'avis favorable de la Commission des Participations et des Transferts (CPT) française », indique le communiqué des deux groupes. Fin mars, l'opération avait reçu l'aval de la Commission européenne et vendredi, le décret autorisant le transfert d'Areva T et D du secteur public au secteur privé avait été publié au Journal officiel.

Areva T et D fournit des systèmes et services destinés à la transmission et la distribution d'électricité et emploie au total quelques 30.000 employés, qui seront répartis entre Alstom et Schneider.
Schneider Electric et Alstom ont acheté fin novembre Areva T et D, le premier récupérant l'activité de moyenne tension (distribution), soit un tiers de la filiale, et le second celle de haute tension (transmission), représentant les deux tiers. La patronne d'Areva, Anne Lauvergeon, était opposée à la vente de cette division très rentable. Sur pression de l'Etat, cette dernière avait dû s'y résoudre en juin 2009 dans le but de financer les coûteux projets de développement de son groupe.

4 milliards d’euros

« Le prix d'achat des actions de la société Areva T&D est de 2,29 milliards d'euros. Par ailleurs, Alstom et Schneider Electric reprennent à travers cette acquisition la dette financière nette d'Areva T&D qui s'élevait au 31 décembre 2009 à environ 0,89 milliard d'euros », détaillent les deux groupes.

A ces montants s'ajoute la reprise d'engagements sur les retraites et de participations minoritaires, portant le coût total de l'opération à quelque quatre milliards d'euros.


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle