Alstom est toujours mal en point. Casino n'achète pas Monoprix. Le nomadisme s'impose partout. Les stocks-options survivent à la déprime...

Partager

Alstom est toujours mal en point. Le conglomérat français, centré sur l'énergie, le transport ferroviaire et la construction navale, peine à rassurer les marchés, indique La Tribune. Après des pertes historiques en 2002, le nouveau président, Patrick Kron, devra impérativement réduire la dette et restaurer la rentabilité.

Casino n'achète pas Monoprix. Le groupe stéphanois qui avait la possibilité de racheter la majorité de Monoprix aux Galeries Lafayettes, ne fera pas jouer son option, celle-ci est repoussée jusqu'en 2009, note La Tribune. Les deux groupes vont donc poursuivre leur partenariat pendant encore quelques temps.

Le nomadisme s'impose partout. Dans le secteur alimentaire, plus que jamais, les produits deviennent nomades, analyse Emballages Magazine, dans son dossier de février. Grâce à des innovations constantes, les industriels du packaging, ainsi que la distribution automatique tentent de répondre à cette tendance par une offre appropriée.

Les stocks-options survivent à la déprime. Malgré l'effondrement des marchés boursiers et les scandales financiers à répétition, ces instruments spécifiques de rémunération et de motivation des salariés ne sont pas voués à disparaitre, rapporte Les Echos. Pour autant, leur utilisation sera sans-doute, plus sélective et plus respectueuse des actionnaires.

La réforme fait des vagues à la Banque de France. La présentation du rapport Barroux, sur la restructuration des succursales de la vieille institution, a cristalisé la colère des syndicats et des élus locaux, souligne Les Echos. La direction de la banque centrale temporise, sur ce qui n'est pour le moment qu'un projet.

Le travail temporaire veut se diversifier. Les groupes d'intérim tentent de développer des activités connexes, relève Les Echos. Forts de leur expérience, les ténors du secteur cherchent à élargir leur palette de compétences vers le service en ressources humaines.

Microsoft est de nouveau mise en cause. Des rivaux du géant de Richmond, notamment dans la téléphonie, l'informatique et l'électronique grand-public, pourraient ouvrir un nouveau front judiciaire devant les autorités européennes de la concurrence, révèle le Wall Street Journal.

Didier RAGU

A demain !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS