L'Usine Energie

Alstom : difficile de passer en force à Bruxelles

Publié le

Représentants de Bercy, Patrick Kron et Philippe Jaffré, président et directeur financier d'Alstom... sont présents aujourd'hui à Bruxelles pour défendre le groupe industriel français spécialisé dans l'énergie et les transports, en exposant à la Commission les difficultés auxquelles ils doivent faire face.

Représentants de Bercy, Patrick Kron et Philippe Jaffré, président et directeur financier d'Alstom... sont présents aujourd'hui à Bruxelles pour défendre le groupe industriel français spécialisé dans l'énergie et les transports, en exposant à la Commission les difficultés auxquelles ils doivent faire face.
Car, celle-ci pourrait faire injonction à l'Etat français de suspendre le versement des aides qui n'a pas encore été mis à exécution. Avec des conséquences graves pour l'entreprise (110 000 salariés à travers le monde), au bord de la faillite.

Mario Monti, commissaire européen à la concurrence, semble en effet décider à faire des difficultés à Paris, en refusant le fait accompli sur ce dossier. " Je me plains du fait que l'on n'a pas respecté le principe selon lequel l'Etat doit attendre que la Commission ait approuvé les projets d'aide avant de les mettre à exécution ", a-t-il expliqué.

Nicole Fontaine, ministre déléguée à l'Industrie, a toutefois déclaré vouloir " aménager " le plan annoncé il y un mois. D'un montant de 2,8 milliards d'euros, il passe notamment par une entrée massive de l'Etat au capital d'Alstom (31,5 %) par souscription à la moitié de l'augmentation de capital de 600 millions d'euros projetée. Un plan de refinancement qui devait permettre de restaurer durablement le bilan du groupe en multipliant ses fonds propres par cinq...
Dans l'attente de la mise en place de ce plan de refinancement, les besoins de trésorerie à court terme d'Alstom seraient assurés à hauteur de 300 millions d'euros par les banques et de 300 millions par la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Ces facilités seraient disponibles jusqu'à " l'encaissement du produit de la cession du pôle Transmission & Distribution ". Un accord sur la vente (pour 1 milliard d'euros ?) de ce pôle à Areva devrait être bouclé très rapidement.

En attendant l'évolution de cette rencontre, la décision définitive de la Commission doit être prise mercredi 17 septembre.

Catherine MOAL


 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte