Alstom Belfort : ce n'est pas un chantage à l'emploi "mais la seule solution", pour le PDG d'Alstom

Henri Poupart-Lafarge, le PDG d’Alstom, s’est confié le mardi 20 septembre, en marge du salon ferroviaire Innotrans, à Berlin. Il s’est déclaré choqué qu’on puisse croire que l’annonce de la fermeture de Belfort était destinée à mettre la pression sur le gouvernement pour débloquer des commandes.

Partager
Alstom Belfort : ce n'est pas un chantage à l'emploi

Petites mises au point à Berlin. Il était resté discret depuis le début de "l’affaire Belfort", démarrée le 7 septembre avec l’annonce par Alstom de son projet de transférer l’ingénierie et la production de locomotives du site belfortain à Reichshoffen (Bas-Rhin). Mais sur le salon Innotrans, grand’messe bisannuelle du ferroviaire qui se tient à Berlin cette semaine, Henri Poupart-Lafarge, le PDG du constructeur ferroviaire, s’est exprimé ce mardi 20 septembre sur ce sujet devenu affaire d’Etat devant quelques journalistes français.

S’il ne fait pas de révélations sur "les discussions en cours" avec le ministère de l’Economie, le PDG réagit vivement à l’idée que l’annonce de la quasi-fermeture de Belfort pourrait n’être qu’un moyen de pression sur le gouvernement pour récupérer des commandes. "Cela me choque qu’on puisse croire cela […]. Je veux tordre le cou à cette idée qu’on jouerait ainsi avec l’emploi de nos salariés pour faire pression sur qui que ce soit. Si nous avons engagé ce processus de recentrage du site de Belfort sur la maintenance, c’est parce que nous pension que c’était la seule solution."

"Alstom France produit à 40% pour l’export"

Autre mise au point chère au cœur du dirigeant, quelque peu agacé par les critiques adressées à Alstom sur le fait que le groupe, lorsqu’il gagnait des contrats à l’étranger, les exécutait sur place plutôt que de produire en France : "Ce n’est pas vrai que la France ne produit pas pour l’international. Je rappelle que les sites français d’Alstom produisent à 40 % pour l’export ! Nous sommes les seuls à exporter des trains de France."

Interrogé sur l’hyperspécialisation des sites français d’Alstom, qui les met à la merci d’un creux de cycle dans leur segment – comme Belfort avec les locomotives et les TGV –, Henri Poupart-Lafarge a estimé que ce n’était pas la question : "Le problème est plus une sous-charge globale des sites français, qui sont dans une situation médiocre sur ce point." Le groupe prévoit en outre une baisse de charge globale en France d’ici à mi-2018. "Il faut qu’on s’adapte", conclut Henri Poupart-Lafarge.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

L'auteur Tom Connan a publié son deuxième roman «Pollution», un récit où se croisent les questions d'écologie, d'environnement, du numérique et du...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

07 - Joyeuse

Installation et maintenance de vidéoprotection sur la ville

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS