Transports

Alstom augmente le trafic et réduit les coûts

Olivier Cognasse , , ,

Publié le

A l’occasion de l’exposition de l’Union internationale des transports publics, qui se tient cette année à Genève, Alstom n’a pas manqué de faire l’actualité.

Alstom augmente le trafic et réduit les coûts © Alstom

Le futur tramway de Tours, qui sera inauguré fin août en Indre-et-Loire, a tenu la vedette sur les pelouses genevoises. Ce tramway, qui roulera avec une alimentation au sol, se distingue par un aspect luxueux pour "une petite facture à 75 millions d’euros", selon les mots du maire de Tours, Jean Germain. L’autre actualité pour le groupe français est sans aucun doute la mise en service dans les prochains jours des nouvelles rames du métro d’Amsterdam. Des rames en aluminium, silencieuses, et au freinage 100 % électrique qui ne pèsent que 12 tonnes à l’essieu au lieu des 16 tonnes habituelles pour respecter le cahier des charges. Pour le métro de Lille, la production des nouvelles rames vient tout juste de débuter dans l’usine de Valenciennes (Nord). Les premiers trains seront livrés en 2015.

Réduire l’intervalle à 60 secondes

A Genève (Suisse), à l’occasion du congrès mondial et de l’exposition de l’Union internationale des transports publics (UITP), l’actualité d’Alstom est aussi technologique. L’industriel français lance Urbalis Fluence, une nouvelle génération de CBTC, système de contrôle et de gestion des trains basé sur la communication. Ce nouveau système est centré sur le train et non plus sur les rails. Il a surtout l’avantage de réduire l’intervalle entre deux rames de métros de 90 à 60 secondes. Peut-être une solution contre la saturation des transports parisiens ? Sa première application concernera la ligne 1 du métro de Lille.

"Alstom est à la pointe en termes d’optimisations de systèmes. Nous proposons un concept pour des lignes de métro sans conducteur et transportant 10 000 à 45 000 voyageurs par heure", explique Henri Poupart-Lafarge, président d’Alstom Transport. L’autre nouveauté est de proposer un métro automatique, léger et clé en main, réalisé en un temps record et à un prix défiant toute concurrence. Le concept Axonis associe les sous-systèmes de métro d’Alstom, conçus pour des villes présentant une forte densité de population. Il est basé sur des viaducs préfabriqués et sur l’utilisation des solutions développées par Alstom, comme les sous-stations réversibles Hesop permettant la récupération de l’énergie cinétique des trains en phase de freinage, la technologie Appitrack pour réduire le temps de pose des voies, les bogies 100 % motorisés,… .

Une ligne peut être réalisée en trois ou quatre ans à un coût semblable à une installation de monorail et avec un coût d’exploitation de 25 % inférieur. La réduction de la consommation d’énergie peut atteindre 40 % par rapport aux rames de métro sur pneu. Alstom voit des marchés potentiels en Inde, au Brésil, au Maroc et…  au Moyen-Orient. Si le métro de Bagdad voit le jour, il sera l’un des premiers à utiliser Axonis et Urbalis Fluence …

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte