Transports

Alstom a besoin d'un actionnaire qui voit loin

Pascal Gateaud

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Analyse

Alstom a besoin d'un actionnaire qui voit loin © D.R.
Décidément, rien ne sera épargné à Alstom. Après la vente contestée et contestable de sa branche énergie à General Electric, le groupe se voit interdit de se rapprocher de Siemens. L’Europe fera-t-elle preuve, à l’avenir, d’autant de volonté pour se protéger du dumping du leader chinois du ferroviaire, CRRC, qu’elle vient d’en mettre à défendre la saine concurrence sur son marché unique ? Quoi qu’on pense de la décision de la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, celle-ci oblige Alstom à une complète révision stratégique. Son actionnaire principal (à hauteur de 28 %), le groupe Bouygues, n’a jamais caché sa volonté de se désengager. Officiellement, il s’agissait, en laissant Siemens prendre le contrôle de sa[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte