ALSACELE PÔLE MAINTENANCE 68 EVALUE SES SOUS-TRAITANTSPremière initiative du Pôle Maintenance industrielle regroupant plusieurs grands donneurs d'ordres haut-rhinois : la signature d'une charte d'évaluation des prestataires de services.

Partager



ALSACE

LE PÔLE MAINTENANCE 68 EVALUE SES SOUS-TRAITANTS

Première initiative du Pôle Maintenance industrielle regroupant plusieurs grands donneurs d'ordres haut-rhinois : la signature d'une charte d'évaluation des prestataires de services.

Qualité des documents, conformité de la prestation aux besoins, sécurité des personnels, qualité de la logistique de chantier, compétitivité : à travers ces cinq rubriques, les partenaires du Pôle Maintenance industrielle 68 (comme Haut-Rhin) ont défini vingt-cinq critères destinés à évaluer la prestation de leurs sous-traitants. Sur chaque fiche d'évaluation seront en outre consignées les remarques du prestataire de services. " Il faut moins y voir un moyen de jugement qu'un outil destiné à faire progresser l'entreprise ", précise Robert Thillier, directeur général de Rhône-Poulenc Alsachimie à Chalampé. La charte d'évaluation constitue la première action concrète du Pôle Maintenance industrielle, constitué fin 1994 à l'initiative de la centrale nucléaire de Fessenheim. Placé sous l'égide de la Chambre de commerce et d'industrie de Mulhouse, il réunit les grandes industries de process du sud du Haut-Rhin, parmi lesquelles des chimistes comme Roche, Clariant et Du Pont, mais également Pechiney Rhénalu. Soit une dizaine de partenaires représentant un marché de maintenance de quelque 800 millions de francs, dont 350 à 400 millions confiés à la sous-traitance. Ce recours accru à des entreprises extérieures explique une initiative qui s'inspire d'expériences menées ailleurs, et notamment à Dunkerque, où un club similaire réunit quelque 130 membres. Il s'agit notamment, pour les partenaires, de favoriser le développement des ressources locales dans le domaine de la maintenance, d'harmoniser leurs périodes d'arrêt de production, mais aussi d' oeuvrer au renforcement des normes de qualité au sein des entreprises sous-traitantes.

Promouvoir l'émergence... d'un pôle des sous-traitants

Si la charte va bien dans ce sens, certains donneurs d'ordres en ont toutefois noté les limites lors de la signature du document, fin mai, à Mulhouse. " Nous ne nous sommes pas donné à nous-mêmes de règles vis-à-vis des prestataires de services ", souligne ainsi Francis Gissinger, directeur général de Roche à Village-Neuf. Dès lors, les participants ont semblé tomber d'accord sur la nécessité de promouvoir l'émergence... d'un pôle des sous-traitants.

USINE NOUVELLE N°2554

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS