Quotidien des Usines

Alsace/Lorraine/Champagne-Ardenne

, , , ,

Publié le

Dossier

- 108 projets en cours en 2003, soit 11% du total de la France
- 3 782,25 millions d'euros engagés, soit 10% du total de la France
- 7 546 emplois envisagés à terme, soit 15% du total de la France

> 11 investissements marquants
> Les points noirs
> Les autres investissements

L'atout de la diversité industrielle

- L'automobile monte en puissance sur tous les fronts.
- Les projets logistiques se multiplient et s'étendent à l'Alsace.
- Les trois régions ne sont plus un eldorado pour l'investissement étranger.
- Le textile et l'ameublement souffrent de la conjoncture.


Quel point commun entre la 307 Peugeot, le Master Renault, le roadster Smart et les moteurs HDI Ford-PSA Peugeot Citroën. Tous ces produits ont le vent en poupe et sont issus d'usines de l'arc frontalier, qui s'étend de la Moselle à l'Alsace. Cette conjonction vertueuse, qui tire l'investissement, sera couronnée l'an prochain par le lancement, à Dorlisheim (67), de la Bugatti Veyron, que fait revivre VAG. L'assemblage de ce véhicule, à un million d'euros l'unité, sera moins générateur d'investissement que d'image pour la filière.
L'importance acquise, dans l'Est de la France, par le secteur automobile, souligne a contrario la panne qui affecte ses moteurs traditionnels, à commencer par les investissements étrangers soucieux de s'installer « au cœur de l'Europe ». La « faute », notamment, à l'élargissement de l'Union européenne. « Quand un groupe américain cherche à implanter un quartier général en Europe, il ne va plus le faire à Strasbourg. Strasbourg, c'est l'ouest de l'Europe, analyse François Retailleau, directeur général d'Alsabail, société de crédit-bail de la banque Sade et des deux départements alsaciens. Et, nous n'avons pas vu un investissement allemand significatif depuis dix-huit mois », ajoute-t-il. Un exemple parmi d'autres : Rettenmaïer & Söhne, qui sursoit à implanter une unité de filtres alimentaires à Charmes (88), tout en investissant dans les Länder allemands de l'est.
La remarque vaut surtout pour les implantations nouvelles. Car, si des entreprises étrangères « installées », comme Daewoo, ont fermé dans la douleur, d'autres comme ThyssenKrup Presta France (automobile) en Moselle ou Eli Lilly (pharmacie) près de Strasbourg, engagent en 2003 de très importants développements de leurs sites.
Dans ce contexte, la Banque de France, dans son enquête annuelle, fait état de prévisions très différenciées selon les régions. L'investissement industriel en 2003 baisserait de 1,5 % en Alsace, mais augmenterait dans les mêmes proportions en Lorraine et même de 10,1 % en Champagne-Ardenne où les données reposent, il est vrai, sur des volumes plus modestes. Avec l'extension de Malteurop ou les implantations de Warcoing et d'Emin Leydier, la Champagne confirme ses atouts vis-à-vis des industries de transformation agroalimentaire ou de matériaux.
En Alsace et Lorraine, au niveau sectoriel, seule la logistique soutient la comparaison avec l'automobile, le nord-est de la France restant un carrefour européen obligé pour ce secteur d'activité. Son développement est déjà ancien en Lorraine. Il constitue en revanche un phénomène nouveau en Alsace où la pénurie d'espace incitait jusqu'ici les décideurs locaux à faire la fine bouche. Les temps ont changé, et l'augmentation du potentiel logistique est désormais perçu comme une condition nécessaire pour garder les sites de production.
Le textile et le meuble, surtout implantés dans l'Aube, la Meuse et les Vosges, sont en revanche - et traditionnellement - les principales victimes du retournement de conjoncture, tandis que la sidérurgie lorraine poursuit son inexorable déclin. Parmi les mesures de soutien, annoncées fin mai, lors du Comité interministériel de développement de d'aménagement du territoire, deux concernent le textile dans l'Aube et les Vosges, tandis que le bassin de Longwy (54), le plus touché par le départ de Daewoo, bénéficiera d'un « contrat de site ».

Gilbert Reilhac,avec Pascal Ambrosi

11 INVESTISSEMENTS MARQUANTS
 


PSA Peugeot-Citroën/Ford (France/Etats-Unis)
Automobile
La gamme des HDI s'étend

L'usine PSA Peugeot Citroën de Trémery (57) poursuit le programme de lancement des moteurs HDI (diesel à injection directe par rampe commune) développés avec Ford. Après le 1,4 litre, dont la mise en production en 2002, a coûté 315 millions d'euros, le site a investi 159 millions d'euros en 2003 pour le lancement en juin d'un deux litres. Le 1,6 litre fait l'objet, quant à lui, d'un investissement de 800 millions d'euros - conception et industrialisation comprises - pour deux unités. L'une a démarré en mai 2003, la seconde sera lancée mi-2004. L'usine disposera alors d'une capacité de près de 10 000 moteurs HDI par jour. Après 200 embauches en 2003, les effectifs devraient continuer à progresser, mais plus modérément.

EdF (Electricité de France)
Energie
Déconstruire une centrale nucléaire

Le producteur national d'électricité a entrepris, depuis juillet 2002, le démantèlement et la déconstruction de sa centrale nucléaire à eau pressurisée de Chooz (08), la première de cette technologie. Construite en 1962, elle est à l'arrêt depuis 1991. Ce programme en trois étapes, échelonnées sur vingt à vingt-cinq ans, mobilise un investissement de 260 millions d'euros, dont une large part reviendra aux entreprises locales et régionales.

Warcoing (Belgique)
Agroalimentaire
Transformer les fibres végétales

Annoncée depuis deux ans, l'implantation à Saint-Germainmont (08), par le groupe familial belge, d'une unité de séparation des fibres des protéines et de l'amidon des racines de chicorée et de pois protéagineux (20 000 tonnes de capacité annuelle), se concrétise. Le site, opérationnel en octobre 2004, devrait employer une cinquantaine de salariés. Une enveloppe de 35 millions d'euros (contre 16 initialement prévus) est mobilisée pour aménager et modifier les installations d'une sucrerie fermée par Saint Louis Sucre.

Emin Leydier (France)
Papier
Des emballages plus légers

Le papetier lyonnais implante à Nogent-sur-Seine (10) une usine de carton ondulé qui produira 300 000 tonnes par an et générera une centaine d'emplois. Il se rapproche ainsi des gisements de papier et carton recyclés qui constituent sa matière première, ainsi que des marchés allemands et nord-européens. Le site doit également répondre à la nouvelle demande d'emballages plus légers. Les travaux, qui mobilisent une enveloppe de 220 millions d'euros, débuteront en septembre 2003 pour une mise en service au premier semestre de 2005.

Malteurop (Champagne-Céréales, France)
Agroalimentaire
Devenir le premier « malteur » européen

D'ici à l'été 2004, Malteurop disposera, à Vitry-le-François (51), de la plus importante malterie d'Europe, d'une capacité quotidienne de 620 tonnes. L'extension de l'unité marnaise, pour laquelle l'entreprise investit 20 millions d'euros, doit permettre à Malteurop de répondre aux besoins d'un des principaux brasseurs du Benelux. Les travaux de construction d'un bâtiment de 2 200 mètres carrés et d'une tour de 55 mètres de haut et 35 mètres de diamètre ont démarré en avril dernier.

Délipapier (Sofidel, Italie)
Papier
Deux fois plus de mouchoirs en papier

En investissant 50 millions d'euros dans sa filiale Délipapier à Frouard (54), l'italien Sofidel, spécialisé dans les papiers à usages sanitaire et domestique, entend doubler la production d'ouate de cellulose, qui passera de 55 000 à 110 000 tonnes. Les travaux d'extension du site et d'installation de deux lignes de production ont démarré en novembre 2002 et devraient être achevés d'ici au premier trimestre de 2004. Cet investissement génère la création d'une centaine d'emplois.

ThyssenKrupp Presta France (ThyssenKrupp, Allemagne)
Automobile
Des colonnes de direction pour VAG

L'équipementier allemand a repris en mars dernier, via sa filiale ThyssenKrupp Presta France à Florange, l'usine laissée libre à Fameck (57) par le coréen Daewoo en liquidation judiciaire. Un investissement de l'ordre de 50 millions d'euros est en cours pour rendre ce site opérationnel d'ici à la fin de l'année. Cette reprise, génératrice de 350 emplois, doit permettre de répondre à l'augmentation des besoins du constructeur automobile Volkswagen en colonnes de direction rétractables.

Carrillion BTP/Thales Engineering and Consulting
(Royaume-Uni/France)

Logistique
Une base pour le ferroutage

L'entreprise de BTP et la société d'ingénierie s'associent pour réaliser et exploiter une plate-forme logistique de 180 000 mètres carrés à Kogenheim (67) pour un investissement de 100 millions d'euros. Située à proximité de l'autoroute A35, elle sera également desservie par le rail et devrait intégrer un terminal de ferroutage Modalohr. Six bâtiments sont prévus. Encore en attente du permis de construire, les promoteurs espèrent lancer les travaux mi-2004 pour la mise en service d'une première tranche fin 2005. Le site emploiera à terme 500 à 800 personnes.

Lilly France (Eli Lilly, Etats-Unis)
Pharmacie
Développement des médicaments lyophilisés

L'usine de Fegersheim (67) investira 150 millions d'euros d'ici à 2009 pour doubler sa capacité de production dans les médicaments lyophilisés (anti-cancéreux et hormone de croissance), qui est actuellement de 15 millions d'unités par an. Une première unité sera mise en service dès 2007. Parallèlement, le site aura investi 45 millions, entre 2002 et 2005, dans un centre logistique et 10 millions de mi-2003 à mi-2004 pour une chaudière et l'extension de ses réseaux d'eau. Il aura recruté 200 personnes en 2003.

PSA Peugeot Citroën (France)
Automobile
Comme une nouvelle usine

Le constructeur achève la restructuration de son usine de Mulhouse (68) où 370 millions d'euros seront encore investis en 2003 dans l'extension du ferrage, une nouvelle unité de peinture, le renouvellement d'équipements d'emboutissage, le recalibrage d'une ligne d'assemblage et l'extension de la mécanique. En quatre ans, le site aura consacré 1,2 milliard d'euros pour augmenter ses capacités et faire passer sa production, des petits modèles Peugeot, à la gamme moyenne inférieure des deux marques.

Géodis (SNCF, France)
Logistique
Dans la foulée de PSA Peugeot Citroën

Le logisticien installe, pour 7,5 millions d'euros, une plate-forme de 16 000 mètres carrés à Ottmarsheim (68), à quinze kilomètres de l'usine PSA Peugeot Citroën de Mulhouse qu'elle livrera en juste à temps. Le site, qui emploiera 150 personnes, réalisera une partie de l'assemblage et du montage des pièces. Il devra être prêt en décembre 2003 pour livrer la remplaçante de la Xsara Citroën qui sortira des chaînes l'an prochain. Les effectifs pourraient monter jusqu'à 250 salariés à terme, Géodis souhaitant trouver d'autres clients pour cette plate-forme.

 

LES POINTS NOIRS

Il n'y a plus d'usine Daewoo en Lorraine. Celle de Villers-la-Montagne (54), qui fabriquait des fours à micro-ondes avec 227 personnes, a fermé en novembre 2002. La production de téléviseurs, à Fameck (57), où travaillaient encore 170 salariés, a cessé début janvier 2003. Fin janvier, c'est l'unité de production de tubes cathodiques de Mont-Saint-Martin (54) qui envoyait ses 550 salariés au chômage après une épreuve de force marquée l'incendie de l'entrepôt de l'usine. Ces usines lorraines de Daewoo ont été victimes de la déconfiture du groupe coréen et de la concurrence de sites étrangers.

Né de la fusion entre le français Usinor, le luxembourgeois Arbed et l'espagnol Aceralia, le producteur d'acier Arcelor a annoncé en janvier l'arrêt progressif de la filière à chaud sur ses sites continentaux, condamnant ainsi les hauts-fourneaux et les aciéries de Florange-Sémerange (57) à l'horizon 2010.

Spécialisée dans les fils spéciaux, la filature Géliot-La Gosse de Saint-Nabord (88) a fait l'objet d'une liquidation judiciaire en octobre 2002. Ancienne unité du groupe DMC, la filature appartenait au Groupe Alain Thirion (France) depuis février 2000 et employait encore 171 personnes.

Les Cristalleries de Baccarat ont engagé depuis l'automne 2002 et concrétisé début 2003 un plan portant sur la suppression de 96 des 778 emplois de l'usine de Baccarat (54). L'entreprise, filiale de la Société du Louvre (France), est confrontée à la mauvaise conjoncture du marché des arts de la table.

Le fabricant de meubles et de sièges Jefka (France), qui a vu son chiffre d'affaires baisser à cause de la concurrence des pays de l'Est, a annoncé au premier trimestre la suppression de 150 des 530 postes de son « pôle Est » qui comprend les sites de Gondrecourt-le-Château (55), Ligny-en-Barrois (55) et Saint-Rémy-en-Bouzemont (51).

Citation
« L'activité qui souffre le plus (...) est celle liée à la fabrication de carcasses et de chaises, produits fortement concurrencés par les pays de l'Est, qui ont au cours des cinq dernières années, inondé les marchés européens avec des produits de qualité à des prix imbattables ».
Jean-Paul Kalifa, P-DG du groupe Jefka.

L'allemand Rettenmaier und Söhne a annoncé en mai le report sine die de son projet d'implantation, à Charmes (88), d'une unité de filtres alimentaires à base de cellulose. L'investissement de 15 millions d'euros, annoncé au printemps de 2001, devait générer 40 emplois. Dans le même temps, l'entreprise investit dans les Länder allemands de l'Est.

Après un premier plan social (38 postes) en juillet 2002, Ober (France), spécialisé dans le sciage, le tranchage et le placage de bois, réduit encore ses effectifs à Longeville-en-Barrois (55). Un nouveau plan, portant sur la suppression de 77 des 201 emplois, a été présenté mi-avril aux partenaires sociaux. L'entreprise estime n'être plus compétitive face aux importations d'Europe de l'Est

Le canadien Cinram a abandonne en avril 2003 la reproduction de cassettes, activité concurrencée par le développement du DVD. Cette décision, qui conduit le groupe à restructurer ses sites français, entraîne la suppression d'une centaine d'emplois à Sainte-Marguerite, près de Saint-Dié (88).

Europipe France, filiale du groupe éponyme appartenant à British Steel, Mannesmann et Arcelor, a présenté à la mi-mai, au comité central d'entreprise un plan de restructuration qui prévoit la fermeture, avant la fin de cette année, de son établissement industriel de Joeuf (54), spécialisé dans les tubes en acier destinés au transport de fluide (gaz, pétrole, eau). 150 des 171 postes vont disparaître.

L'implantation de l'industriel chinois « Sports et Jouets Europe » à Lunéville (54), annoncée en juin 2002 et prévue pour l'automne de la même année, est reportée sine die. L'investisseur chinois, qui aurait dû s'installer dans les locaux de l'ancienne usine Flextronics, n'aurait pas trouvé les fonds propres nécessaires. Porté par les collectivités locales, ce projet mobilisait un investissement de 5 millions d'euros et devait générer 200 emplois dans la production de cycles pour la grande distribution.

Le quatrième fabricant mondial de lentilles de contact, Ocular Sciences (Etats-Unis), a annoncé début janvier la fermeture de son seul site français de production, qui emploie 75 salariés, à Ligny-en-Barrois (55). Le groupe souhaite recentrer ses activités sur ses unités installées aux Etats-Unis et à Porto Rico.

La baisse de 8 % du marché allemand des aides à la cuisine (lardons et tranches de poitrine fumée) a conduit la société Monique Ranou (Groupe Intermarché) à reporter sine die son projet d'implantation (10 millions d'euros d'investissement, 200 emplois) à Saint-Dié-des-Vosges (88). Annoncé en juin 2000, il devait être opérationnel courant 2002.

Le fabricant de chaussettes Doré-Doré à Fontaine-lès-Grès (10), en redressement judiciaire depuis l'automne 2002, a fait l'objet d'une reprise partielle, début mai, par l'industriel italien Gallo. L'opération se solde par la suppression de 236 emplois.

Le chinois Yangtsekiang a repris partiellement, mi-mars, l'activité et les salariés de la Sorotex (ex. Vestra) à Romilly-sur-Seine (10). Le repreneur, qui conserve 90 des 230 salariés, entend développer la marque de sous-vêtements masculins Jil, exploitée par la Sorotex.

En redressement judiciaire depuis mai 2002, la société Pain et Force (Plantagenêt Investissements, France) à Charleville-Mézières (08) a été déclarée en liquidation mi-mars. Spécialisée dans la panification industrielle, elle employait 84 salariés.

L'arrivée de Deltagen sur le technopôle d'Illkirch-Graffenstaden (67), avec 20 millions d'euros d'investissement et 200 emplois à la clé, aurait dû donner une nouvelle dimension au pôle strasbourgeois de biotechnologies. Victime de la chute des valeurs technologiques sur le Nasdaq, la société californienne a renoncé fin 2002 à son projet de centre de recherche sur le phénotypage de la souris.

La vente de son outil industriel n'aura pas sauvé l'alsacien Vestra. L'entreprise de confection masculine, qui avait réalisé une cinquantaine de millions d'euros de chiffre d'affaires en 2002, a été mise en liquidation en février, trois mois après Alsavet qui avait repris son usine de Bischwiller (67).

Placée en redressement judiciaire en septembre 2002, la Compagnie de développement textile (VEV, France), qui employait 350 personnes dans deux usines, la Manufacture d'impression de Wesserling (68) et les Tissages de Nomexy (88), a été mise en liquidation le 4 mars 2003. L'ex-Boussac, rebaptisée à la veille du dépôt de bilan, a pâti de la perte de son principal client, Marks & Spencer.

Dernier fabriquant européen de cassettes audio et vidéo, Emtec Consumer Production, basé à Obenheim (67), a déposé son bilan début mai. Filiale du groupe allemand Emtec, lui-même en difficultés, l'entreprise alsacienne devrait supprimer la moitié de ses 260 emplois pour tenter de survivre au redressement judiciaire.

Stocamine (EMC, Séché Environnement) à Wittelsheim (68) est à l'arrêt. Le seul centre de stockage souterrain de déchets spéciaux en France a été victime en septembre 2002 d'un incendie pourtant réputé impossible lors de la mise en service de l'installation en 1999. C'est une expertise commandée par la Drire a conclu à la probabilité d'un phénomène d'auto-combustion, mais il faudra attendre les résultats de l'enquête judiciaire pour envisager un redémarrage que d'aucuns jugent improbable.

Rachetée en 2000 à Suez par le groupe italo-néerlandais Euralcom, la Fonderie de précision d'Alsace de Tagolsheim (68) a été mise en liquidation le 28 mai, précipitant le sort de ses 126 salariés. Faute d'avoir investi dans la productivité, la fonderie d'aluminium et de zamak, qui travaillait pour les équipementiers de l'automobile, perdait 200 000 euros par mois.

Walter (France), spécialiste des structures démontables en charpente aluminium et membrane synthétique, a été racheté en juin par son concurrent allemand Losberger. Le groupe, qui employait 300 personnes, dont 180 au siège à Brumath (67), avait été placée en redressement judiciaire en mars. L'ex-vedette du second marché a été victime de son endettement et du retournement du marché, notamment dans l'événementiel.

Dans le cadre d'un plan de restructuration national, le sidérurgiste Arcelor a annoncé en juin la suppression de 122 emplois sur le site PAB de Strasbourg (67) qui réalise des panneaux isolants et des profilés pour le bâtiment. L'usine, qui a perdu 6 millions d'euros en 2002, pourrait être condamnée dans la mesure où elle n'emploie que 145 personnes.
 


LES AUTRES INVESTISSEMENTS


AGROALIMENTAIRE

Meckert (France)
10 millions d'euros

Plusieurs villes dans le Bas-Rhin
- Biscuiterie sur un lieu à définir pour transfert d'Alsace Biscuits depuis Geudertheim (67) : 3 millions d'euros (d'ici à septembre 2004).
- Unité de stockage d'eau minérale, ligne de boisson bio et ligne de brumisateurs chez Celtic à Niederbronn-les-Bains (67) : 2 millions d'euros et 5 emplois (septembre 2003-décembre 2004).
- Atelier de fabrication de biscuits bio (opérationnel mi-2003) et hall de stockage (d'ici à mi-2004) au Moulin des Moines à Krautwiller (67) : 2 millions d'euros et 10 emplois.
- Unité de praliné bio à la Chocolaterie du Château d'Oberhaslach (67) : 2 millions d'euros et 10 emplois (mars à décembre 2004).
- Ligne de « soufflettes de fromage » chez Boehli à Gundershoffen (67) : 1 million d'euros et 4 emplois (opérationnel septembre 2003).
2003-2004
29

Kronenbourg (Scottish & Newcastle, Royaume-Uni)
9 millions d'euros

Obernai (67)
Groupe d'embouteillage d'une capacité de 66 000 bouteilles de bière/heure.
Opérationnel mars 2003


Communauté d'agglomération Sarreguemines-Confluences (France)
6,9 millions d'euros

Sarreguemines (57)
Abattoir à vocation franco-allemande, d'une capacité de 5 000 tonnes/an avec possibilité d'atteindre 10 000 tonnes.
Début 2004-juin 2005

Marion (France)
6 millions d'euros

Houdemont (54)
Extension sur 6 000 mètres carrés des installations de ce spécialiste des aides à la cuisine (lardons prédécoupés, dés de jambon, etc.), pour doubler sa production à 12 000 tonnes/an et répondre à la demande des marchés extérieurs (70 % de l'activité à l'exportation).
Juin 2002-mai/juin 2003
30 emplois sur trois ans

Alsacienne de Pâtes Ménagères (France)
5 millions d'euros

Hoerdt (67)
Extension sur 4 000 mètres carrés et doublement des capacités de production de pâtes à tarte roulées pour la grande distribution à 20 000 tonnes/an.
Opérationnel fin juillet 2003
20 emplois

Technipat (France)
4,5 millions d'euros

Reims-la-Neuvillette (51)
Regroupement sur un seul site entièrement climatisé l'ensemble des activités dispersées sur deux unités obsolètes de ce spécialiste de la biscuiterie
Opérationnel janvier 2003

Fischer (Heineken, Pays-Bas)
4,5 millions d'euros

Schiltigheim (67)
Atelier de reconditionnement (packaging) flexible pour séries spéciales et actions promotionnelles (1,5 million d'euros). Récupération et recompression du gaz carbonique, rationalisation du circuit des fluides entre les fermenteurs (3 millions).
Courant 2003

Cave de Pfaffenheim (France)
3,8 millions d'euros

Pfaffenheim (68)
Extension des capacités de stockage de vin.
Opérationnel l'automne 2003

Fleischerei Fuchs-Krakow (Allemagne)
3 millions d'euros

Wissembourg (67)
Charcuterie industrielle spécialisée dans les charcuteries et saucisses silésiennes.
Fin 2003-mi 2004
40 emplois

Sucreries et raffineries d'Erstein (France)
3 millions d'euros

Erstein (67)
Réaménagement d'un bâtiment de la raffinerie, modernisation des process et productivité.
Avril à septembre 2003

Météor (France)
3 millions d'euros

Hochfelden (67)
Chaufferie au gaz et station de traitements des effluents de type biosep.
Chaufferie : octobre 2002-avril 2003/Station : octobre 2003-juin 2004


AMEUBLEMENT

Manufacture Vosgienne de Meubles/MVM (Parisot, France)
15 millions d'euros

Mattaincourt (88)
Automatisation du magasin de produits finis et modernisation des chaînes de colisage de meubles en kit pour cuisines et salles de bains.
Mi-2002-fin 2003

Société Alsacienne de Meubles/SAM (France)
5,2 millions d'euros

Sélestat (67)
Renouvellement d'une ligne de production de façades en stratifié mélaminé pour meubles de cuisine et de salles de bains.
Avril à septembre 2003

Société Alsacienne de Meubles/SAM (France)
3 millions d'euros

Liepvre (68)
Renouvellement des équipements de production de meubles de cuisine et de salles de bains et mise en place d'un ERP.
Mars à mai 2003
 


AUTOMOBILE

PSA Peugeot-Citroën (France)
170 millions d'euros

Metz (57)
Lancement d'une boîte 6 vitesses pour les véhicules moyen et haut de gamme et utilitaires, « compactage » des anciennes boîtes 5 vitesses pour unifier les dimensions des deux catégories et augmentation de capacités.
2000-août 2003
800 emplois durant cette période pour l'ensemble des productions du site.

Bugatti (VAG, Allemagne)
35 millions d'euros

Dorlisheim (67)
Usine de montage de voitures de luxe.
Février à novembre 2003
30 emplois

Behr (Allemagne)
21,5 millions d'euros

Rouffach (68)
Gains de productivité, modernisation des équipements et outillage pour nouveaux produits (systèmes de climatisation) pour ce fabricant de systèmes de climatisation et de chauffage... pour l'automobile.
2003

Grupo Antolin (Espagne)
12 millions d'euros

Rupt-sur-Moselle (88)
Dans le cadre d'un programme triennal d'investissement (dont 6 millions d'euros en 2003) cet équipementier spécialisé dans les revêtements et accessoires pour pavillons d'automobile, porte sa production annuelle de 8,5 à plus de 10 millions d'unités.
Mars 2003-courant 2005
88 emplois sur trois ans

Powertrain (General Motors, Etats-Unis)
10 millions d'euros

Strasbourg (67)
Augmentation des capacités de production de boîtes automatiques 5 vitesses et modernisation des process.
Avril 2003-avril 2004

Sovab (Renault, France)
10 millions d'euros

Batilly (54)
Adaptations pour nouveaux produits (Master restylé), ergonomie et conditions de travail, rénovation des vestiaires pour cet assembleur de véhicules utilitaires.
Opérationnel octobre 2003
300 emplois d'ici octobre pour mise en place d'une équipe de nuit.

Behr (Allemagne)
8,9 millions d'euros

Hambach (57)
Modernisation de process, renouvellement d'équipements et ligne de production d'échangeurs thermiques pour climatisation et refroidissement automobile.
Courant 2003
70 emplois

Sielest (Faurecia/PSA Peugeot-Citroën, France)
8,6 millions d'euros

Pulversheim (68)
Extension sur 5 000 mètres carrés et équipement du site d'assemblage de sièges pour l'usine PSA de Mulhouse.
Opérationnel novembre 2003
230 emplois entre fin 2002 et début 2003 sur un site provisoire

Smart (DaimlerChrysler, Allemagne)
8 millions d'euros

Hambach (57)
Amélioration de la productivité et renouvellement des équipements de production d'automobiles.
Courant 2003
250 recrutements au premier semestre, dont la moitié chez les équipementiers, pour lancer la production du roadster.

Marwal Systems (TI Automotive, Royaume-Uni)
5 millions d'euros

Châlons-en-Champagne (51)
Automatisation et modernisation des process afin d'accroître la productivité pour cet équipementier spécialisé dans les systèmes d'alimentation de carburant.
Septembre 2003-mars 2004

TRW Composants Moteurs (Blackstone, Etats-Unis)
4,1 millions d'euros

Schirmeck (67)
Augmentation de capacité de production de soupapes et modernisation des process.
Janvier à décembre 2003

Peugeot Motocycles (PSA Peugeot-Citroën, France)
4 millions d'euros

Dannemarie (68)
Modernisation des process, renouvellement d'équipements pour la fabrication de moteurs de cyclomoteurs.
Septembre 2003-mai 2004

Fournier (France)
3,35 millions d'euros

Harol (88)
Deux lignes de machines-outils à commande numérique pour ce fabriquant de bras de suspension en acier forgé et de carters de turbine.
Fin d'installation de la 1ère ligne en janvier 2003, et de la seconde en novembre 2003
36 emplois

MarkIV Automotive (Etats-Unis)
3 millions d'euros

Fraize (88)
Nouvelles lignes d'injection et de soufflage plastique pour éléments de refroidissement de moteurs automobiles.
Juin-septembre 2003
50 emplois sur trois ans
 


CHIMIE-PHARMACIE

Atofina (Total, France)
50 millions d'euros

Carling (57)
Principaux projets : réalisation d'un déshuileur-décanteur-clarificateur, bassin de sécurité et bassin tampon couvert pour les effluents liquides de la plate-forme chimique(5,15 millions d'euros) ; élimination des boues de l'ancien bassin de décantation à ciel ouvert (3,5 millions) et mise aux normes des installations de stockage (20 millions).
2003-2004

Millennium Chemicals (Etats-Unis)
20 à 30 millions d'euros

Thann (68)
Station de neutralisation des eaux acides issues de la production de dioxyde de titane, confinement du site et réhabilitation des lagunes.
Juin 2003-Juillet 2004

Octapharma (Suisse)
25 millions d'euros

Holtzheim et Lingolsheim (67)
Centre logistique pour dérivés du plasma sanguin, augmentation des capacités de fractionnement du plasma et de conditionnement des dérivés.
2003-2005
50 à 100 emplois sur les deux sites

Solvay (Belgique)
16,4 millions d'euros

Sarralbe (57)
Augmentation des capacités de production de polyéthylène haute densité, nouveau laboratoire et modernisation du site.
2003-2004

Solvay Carbonate France (Solvay, Belgique)
13 millions d'euros

Dombasle-sur-Meurthe (54)
Modernisation de process et renouvellement d'équipements dont une colonne de production de carbonate de sodium.
Courant 2003

Cosmeurop (Clarins, France)
6,5 millions d'euros

Strasbourg (67)
Extension du site et réaménagement des flux de production de parfums.
Avril 2003-début 2004

Pharmaster (France)
6,1 millions d'euros

Erstein (67)
Extension sur 3 000 mètres carrés, du site de production à façon de médicaments liquides.
Mi-2003-septembre 2004
30 emplois

Laboratoire Alcon (Nestlé, Suisse)
3,6 millions d'euros

Kaysersberg (68)
Augmentation des capacités de production de collyres et produits d'entretien des lentilles de contact.
Juin 2003-avril 2004
8 à 10 emplois


ELECTRIQUE-ELECTRONIQUE

Osram (Siemens, Allemagne)
45 millions d'euros

Molsheim (67)
Extension de l'usine de lampes à incandescence et du centre logistique européen pour un transfert de production.
1999-mi-2003
400 emplois

Bruker Biospin (Allemagne)
14 millions d'euros

Wissembourg (67)
Réaménagement du site de production d'appareils d'imagerie par résonance magnétique et bâtiment pour production d'aimants supraconducteurs et de tubes de gradients.
11 millions d'euros de début 2002 à mi 2003 et 3 millions d'euros sur 2004-2055 pour augmenter la production d'aimants supraconducteurs.
70 emplois

Hager Electro (Allemagne)
11,7 millions d'euros

Bischwiller (67)
Centre de service client (6 millions d'euros) pour ce fabriquant d'appareillage basse tension, et nouveau produit en phase de développement (5,7 millions).
2003-2004
200 emplois en 2005

Axon'Cable (France)
7 millions d'euros

Montmirail et Orbais-l'Abbaye (51)
Renouvellement de machines et lignes de production de câbles plats flexibles pour l'électronique grand public et l'automobile.
Mise en service en mai 2003

Sonopress (Bertelsmann, Allemagne)
6,1 millions d'euros

Forbach (57)
Extension du site pour doublement des capacités de duplication de disques compacts.
Deuxième semestre 2003 à mi 2004
50 emplois

Siemens Production Automatisation (Allemagne)
3,1 millions d'euros

Haguenau (67)
Modernisation, gains de productivité et nouveaux produits (régulateurs, transmetteurs de process, analyseurs de gaz et fluides, etc.) pour ce fabricant d'appareils de mesure-contrôle (régulateurs, enregistreurs, transmetteurs...).
Courant 2003


ENERGIE

Laboratoire de recherche souterrain de Meuse-Haute-Marne (Andra, France)
95 millions d'euros

Bure (55)
Laboratoire de recherche sur l'enfouissement en sous-sol argileux de déchets radioactifs.
Livraison à partir de fin 2005
100 emplois

Communauté urbaine de Strasbourg (France)
35,8 millions d'euros

Strasbourg (67)
Mise aux normes de l'usine d'incinération d'ordures ménagères gérée par Protires, concernant notamment les émissions de dioxines-furanes et d'oxydes d'azote, et adaptation pour l'incinération de boues de stations d'épuration.
Mi-2004-mi-2005

Ondéo-Degrémont (Suez, France)
31,2 millions d'euros

Sausheim (68)
Mise aux normes européennes de la station d'épuration du Sivom de Mulhouse concernant le traitement de l'azote et du phosphore.
Septembre 2003-février 2005

LEM (Ginger, France)
5 millions d'euros

Saverne (67)
Réimplantation-extension d'un laboratoire d'analyses dédié à l'environnement (1ère tranche) et nouveau système informatique.
Mars à octobre 2004
10 à 20 emplois

Onyx Est (Veolia Environnement, France)
4,5 millions d'euros

Thaon-les-Vosges (88)
Centre de tri de papier-carton pour le grand-Est.
Opérationnel mai 2003
25 emplois


IMPRIMERIE-PRESSE-EDITION

Eppe (France)
5,2 millions d'euros

La Wantzenau (67)
Ligne de finition pour le marketing direct (augmentation de capacité).
Opérationnel début 2003
25 emplois


MATERIAUX-BOIS-PAPIER

Papeteries de Clairefontaine (Exacompta-Clairefontaine, France)
13 millions d'euros

Etival-Clairefontaine (88)
Modernisation de process et amélioration de la productivité concernant la production de papier graphique.
Courant 2003

Papeteries Mougeot (France)
11 millions d'euros

Laval-sur-Vologne (88)
50 % pour amélioration process et productivité sur production de papier sanitaire, 50 % pour ligne de changes bébés, qui porte les capacités de 480 à 700 millions d'unités/an.
Papier : courant 2003. Changes bébés : opérationnel mai 2003

Papeteries du Léman (Bolloré, France)
10,2 millions d'euros

Laval-sur-Vologne (88)
Numéro un européen des papiers minces pour l'édition, le groupe a effectué des transformations et adaptations sur une machine à papier rachetée au printemps 2002 aux Papeteries Mougeot. Ce deuxième site de production, après celui de Thonon-les-Bains (Hte-Savoie), permettra au groupe de devenir n°1 mondial de la spécialité avec 95 000 tonnes produites annuellement.
Inauguration 11 juin 2003

Tryba (France)
10 millions d'euros

Gundershoffen (67)
Extension du site de fabrication de portes et fenêtres PVC et aluminium.
Début à fin 2004
20 emplois dans un premier temps.

Papeteries des Chatelles (France)
6,5 millions d'euros

Raon-l'Etape (88)
Station d'épuration et investissements de productivité pour l'usine qui produit du papier d'impression en rames et ramettes ainsi que des cahiers.
Mi-2002-fin 2004

Forbo-Sarlino (Suisse)
4 millions d'euros

Reims (51)
Mise aux normes environnementales et amélioration de la productivité pour ce fabriquant de revêtements de sols (linoléum, vinyles, etc.).
Courant 2003

Cellutec (Financière Charpentier, France)
3,8 millions d'euros

Strueh (68)
Réimplantation d'une usine de transformation de mousse de polyéthylène.
Fin 2002-fin 2003

Arjo Wiggins (Worms et Cie, France)
3,4 millions d'euros

Arches (88)
Modernisation de process et renouvellement des équipements de production de papiers à usage technique et industriel.
Juin à août 2003.


MECANIQUE-EQUIPEMENT DE PRODUCTION

THK Manufacturing Europe (THK, Japon)
20 millions d'euros

Ensisheim (68)
Première partie de la deuxième tranche (sur trois prévues) de l'usine de fabrication de guidages linéaires.
Mise en service de mi 2003 à mi 2004
150 emplois d'ici à fin 2004

Millipore (Etats-Unis)
16 millions d'euros

Molsheim (67)
L'usine qui produit des membranes de micro et ultrafiltration ainsi que des outils de laboratoire poursuit l'aménagement de ses salles ISO 7 et 8, modernise ses process et augmente ses capacités.
Courant 2003

Trane (American Standard, Etats-Unis)
7,4 millions d'euros

Golbey et Charmes (88)
Le leader des systèmes de climatisation et de réfrigération recentre ses deux unités vosgiennes sur le secteur professionnel pour lequel il installe de nouvelles lignes de production.
Janvier à décembre 2003
80 emplois

General Trailers (Société européenne Boissière, France)
7 millions d'euros

Lunéville (54)
Aménagements immobiliers et installation de lignes de production de citernes aluminium et inox ainsi que de bennes acier.
Début des travaux février 2003 (programme sur trois ans)

SEW Usocome (SEW Eurodrive, Allemagne)
4,5 millions d'euros

Haguenau (67)
Augmentation de capacité et lancement de nouvelles productions (moto-réducteurs).
Courant 2003

SEW Eurocome (SEW Eurodrive, Allemagne)
4,5 millions d'euros

Forbach (57)
Augmentation de capacité et lancement de nouvelles productions (moto-réducteurs).
Courant 2003

Or Est (France)
3 millions d'euros

Erstein (67)
Doublement de l'unité de production d'anneaux et alliances, portée à 5 000 mètres carrés.
Opérationnel fin 2003

Muller Outils (Bellota, Espagne)
3 millions d'euros

Molsheim (67)
Modernisation des lignes de fabrication d'outils à main et informatisation (ERP).
2001-2004
 


METALLURGIE-SIDERURGIE

SAM (Riva, Italie)
10 millions d'euros

Neuves-Maisons (54)
Augmentation de capacité, modernisation des process et dispositif antipollution pour ce producteur de fils d'acier pour le béton.
2003-avril 2004 (pour le système de dépoussiérage)

Sotralentz (France)
8,4 millions d'euros

Drulingen (67)
Souffleuse-extrudeuse et modernisation de l'activité packaging et investissements de productivité pour la chaudronnerie.
2003 (mise en service souffleuse-extrudeuse en juin)

Péchiney-Rhénalu (France)
7,5 millions d'euros

Biesheim (68)
Couverture du parc de déchets d'aluminium et installation d'étuvages pour les grosses pièces massives (investissement sécurité)
Mi 2003-mi 2004
5 emplois

Forges de Froncles (Eurodec/UBS Capital, Suisse)
5,1 millions d'euros

Froncles (52)
Ligne de production et industrialisation de nouveaux produits (pièces frappées et usinées à froid pour l'automobile : arbres d'alternateur, vis de roues, armatures anti-vibration).
Janvier à mars 2003
30 emplois

Godart (Westaflex Automotive Group, France)
3 millions d'euros

Fumay (08)
Renouvellement de certains équipements et l'industrialisation de nouveaux produits pour ce fabriquant de tubes en divers matériaux pour le transport des fluides.
Avril à décembre 2003

Aciéries Hachette et Driout (France)
3 millions d'euros

Saint-Dizier (52)
Modernisation du process pour améliorer la productivité pour cette usine qui produit des pièces en acier moulées et usinées.
Janvier à juillet 2003

Streit (France)
3 millions d'euros

Thaon-les-Vosges (88)
Amélioration et diversification de la production de cette fonderie (ex-Valfond) spécialisée dans les pièces de moteurs turbo.
Mi-2003-mi-2006
60 emplois

Elkem (Norvège)
3 millions d'euros

Thionville (57)
Site de production dédié aux marchés français, allemand et italien pour ce spécialiste de ferro-silicium, d'aluminium et de carbone.
Opérationnel mars 2003
40 emplois


TELECOMMUNICATIONS

Bouygues Telecom (France)
10,8 millions d'euros

Sur toute la région
Densification du réseau régional de téléphonie mobile.
Courant 2003

Bouygues Telecom (France)
4 millions d'euros

Sur toute la région
Densification du réseau régional de téléphonie mobile.
Courant 2003


TEXTILE-CUIR-HABILLEMENT

Tenthorey (France)
12 millions d'euros

Eloyes (88)
Unité de 13 000 mètres carrés à la suite de la destruction quasi totale de ses anciens bâtiments par un orage de grêle en juillet 2000 pour ce tisserand (22 millions de mètres de tissu écru par an).
Automne 2000-juin 2004

Maroquinerie des Ardennes (LVMH, France)
10,3 millions d'euros

Bogny-sur-Meuse (08)
Unité d'articles de maroquinerie haut de gamme.
Mars 2003-mars 2004
167 emplois sur trois ans (dont 90 déjà recrutés au sein d'un atelier provisoire)


TRANSPORT-DISTRIBUTION-LOGISTIQUE

Parcolog (Blackstone/Bouygues, Etats-Unis/France)
61 millions d'euros

Gondreville (54)
Parc logistique locatif de 160 000 mètres carrés en six tranches.
2002-2006 (1ère tranche de 24 000 mètres carrés réalisée fin 2002)
1 000 emplois d'ici à 2006

Les Arches (France)
60 millions d'euros

Bouxières-sous-Froidmont (54)
Parc logistique de 150 000 mètres carrés sur 35 hectares.
Deuxième semestre 2003-mi-2004 pour la 1ère tranche
800 emplois à terme

Aldi (Allemagne)
18 millions d'euros

Sainte-Croix-en-Plaine (68)
Plate-forme d'approvisionnement des supermarchés d'Alsace, Vosges et nord Franche-Comté.
Juillet 2002-mars 2003
110 emplois d'ici fin 2004

Révolution Immobilier (France)
Environ 16 millions d'euros

Mommenheim (67)
Centre logistique de 34 000 mètres carrés pour vente ou location.
Septembre 2003-mars 2004 pour la 1ère tranche

Atac (Auchan, France)
15 millions d'euros

Strasbourg (67)
Plate-forme logistique de 30 000 mètres carrés pour distribution produits secs en remplacement de trois sites précédemment loués.
Opérationnel septembre 2003

Alsabail/Batical (Sade, France)
15 millions d'euros

Ottmarsheim (68)
Centre logistique de 30 000 mètres carrés destiné à la location.
Mi-2003-mi-2004.

Lidl (Allemagne)
10 à 15 millions d'euros

Gondreville-Fontenoy (54)
Plate-forme logistique agroalimentaire de 25 000 mètres carrés pour les supermarchés de Lorraine, Champagne-Ardenne et Franche-Comté.
Fin 2003-mi 2004
130 à 150 emplois

CEPL/Compagnie européenne de prestations logistiques (France)
10 millions d'euros

Landersheim (67)
Doublement de la surface (+ 16 000 mètres carrés) pour la gestion des commandes unitaires d'Adidas.
Mise en service de la 1ère tranche (préparation de commandes) en 2003 et achèvement (stockage) fin 2004
60 emplois

Arvato Communication Service (Bertelsmann, Allemagne)
Entre 5 et 10 millions d'euros

Atton (54)
Extension sur 8 000 mètres carrés, en une ou plusieurs phases, du centre de distribution de CD, DVD et téléphones portables.
Eté à fin 2003 pour la 1ère tranche

Révolution Immobilier (France)
Environ 6 millions d'euros

Strasbourg (67)
Extension d'un centre logistique sur 15 000 mètres carrés.
Septembre 2003-début 2004.

Guisnel (France)
5,5 millions d'euros

Châtenois (88)
Plate-forme logistique de meubles sur 8 000 mètres carrés.
1ère tranche opérationnelle janvier 2003, seconde fin 2003
75 emplois sur trois ans

Stralog (France)
5 millions d'euros

Lavau (10)
Regroupement des activités sur une plate-forme de 10 000 mètres carrés.
Opérationnel janvier 2003

Stef-TFE (France)
5 millions d'euros

Atton (54)
Centre logistique de 3 800 mètres carrés qui regroupe les produits frais d'Auchan précédemment distribués depuis Metz et Strasbourg. Extensions prévues.
Opérationnel juillet 2003
100 emplois d'ici à deux ans

Pierre Schmidt (France)
4 millions d'euros

Weyersheim (67)
Plate-forme de distribution pour la charcuterie et les produits traiteurs.
Opérationnel juin 2003
 


AUTRES

Pöppelmann (Allemagne)
7,6 millions d'euros

Rixheim (68)
Unité de bouchons industriels.
Courant 2003

Paul Hartmann (Allemagne)
4,7 millions d'euros

Liepvre (68)
Quatrième ligne de production de change-adultes et agrandissement de l'usine.
Mars 2003-juin 2004

Alplast (Natexis-Banques populaires, France)
3 millions d'euros

Sainte-Marie-aux-Mines (68)
Le fabriquant/imprimeur de sacs et films plastique investit dans la protection de l'environnement (il se dote notamment d'un oxydateur pour encres à solvant) et étend sa surface de stockage et de production.
Fin 2003-mars 2004


 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte