L'Usine Auto

Alsace/Automobile Un train de découpe pour PSA Peugeot Citroën Mulhouse

, , ,

Publié le

Le site PSA Peugeot Citroën de Mulhouse, dans le Haut-Rhin, poursuit son plan de modernisation et d'augmentation des capacités, lié à la mise en place de la politique de plates-formes du groupe. Cette usine dédiée, avec le site de Sochaux, au segment « moyen-inférieur » (celui actuellement de la 307 et de la C4), dote son unité d'emboutissage d'un nouveau train de découpe offrant un gain de productivité de 30 % par rapport aux équipements plus anciens. Actuellement en cours de montage, il sera mis en service en septembre prochain.

Particularité de ce programme de 14,5 millions d'euros (dont 4 millions pour le génie civil) : PSA Peugeot Citroën a retenu la même ligne de l'allemand Müller-Weingarten pour équiper, en l'espace de trois ans, ses six principaux sites d'assemblage. Rennes, Sochaux et Vigo en Espagne sont déjà pourvus. Poissy et Trnava en Slovaquie (dont la production doit démarrer en 2006) font partie, avec Mulhouse, de la deuxième vague. « Cela offre de grands avantages en termes de synergies », souligne Claude Péguet, responsable de l'emboutissage à Mulhouse : frais de développement réduits pour le fournisseur, rationalisation des achats de pièces de rechange, des programmes de formation et utile retour d'expérience entre ses différents sites pour l'exploitant.

Long de 57 mètres pour 25 mètres de large et neuf mètres de haut, le nouveau train aura une capacité maximum de 33 000 coups par jour - chacun pouvant donner naissance à un ou deux flans - soit, compte tenu des conditions d'exploitation, une capa- cité de production attendue d'environ 25 000 flans par jour. Il pourra exploiter des bobines mesurant jusqu'à deux mètres de large et pesant jusqu'à 30 tonnes tandis que sa presse de 630 tonnes pourra découper des flans de près de 3 millimètres d'épaisseur. Les gains de productivité se mesurent également dans le temps de changement des outils de découpe, divisé par trois. Avec ces caractéristiques, le nouveau train sera chargé de produire entre 20 et 30 types de flans différents. Quant à l'emboutissage, qui conserve deux anciennes lignes de découpe, il verra ses capacités passer à 55 000 flans par jour. De quoi garantir l'autosuffisance du site pour quelques années.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte