Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Alphacan annonce la suppression de 92 postes à Gaillac

, , ,

Publié le

Spécialisée dans les menuiseries PVC, Alphacan SA, filiale du Groupe Kem One Innovative Vinyls, vient d'annoncer une réorganisation industrielle de ses sites français, avec à la clef, la suppression de 92 postes à Gaillac, dans le Tarn.

Alphacan annonce la suppression de 92 postes à Gaillac
Assemblage en PVC pour l'habitat.
© D.R

Nouveau coup dur pour le tarnais Alphacan, fabricant de profilés PVC pour fenêtres. A l'occasion d'un comité d'entreprise extraordinaire (CEE) réuni le 4 octobre à Gaillac (Tarn), où sont implantés à la fois le siège et le principal site industriel de l'entreprise, la direction a présenté un plan de réorganisation industrielle de ses sites français, avec une spécialisation de ses sites de Gaillac et de Sablé-en-Sarthe, dans la Sarthe.

Arrêt de l'extrusion de PVC sur Gaillac avec suppression de 92 postes

Dans les faits, cette réorganisation passe par l'arrêt de l'activité d'extrusion sur le site de Gaillac, avec le projet de regrouper l'ensemble des activités d'extrusion à Sablé-sur-Sarthe. Ne seront maintenus sur Gaillac, outre le siège, les services administratifs et une partie du bureau d'études, un atelier de placage, une activité de finition consistant à coller un film coloré sur le PVC. A terme, cette réorganisation prévoit la suppression de 92 postes sur le site de Gaillac, où travaillent actuellement 133 salariés. En parallèle, 24 postes devraient être créés sur le site de Sablé-en-Sarthe, qui compte actuellement 68 salariés.

Les salariés inquiets pour l'avenir du site tarnais

La direction, qui évoque, à la fois la baisse structurelle du marché du bâtiment, la forte concurrence, qu'elle soit française ou étrangère sur le secteur PVC, et des pertes importantes de plusieurs millions d’euros depuis plusieurs années (sans préciser de chiffres), parle d'un "plan de relance".

De leurs côtés, les représentants des salariés expriment leurs inquiétudes. "La logique aurait voulu que l'on conforte Gaillac, qui est de loin le principal site de l'entreprise", explique Richard Desjardin, délégué syndical CFDT de l’entreprise. "Au lieu de cela, la direction fragilise encore un plus ce site industriel, où ne seront maintenus au final qu'une petite quarantaine de postes sur un site de 9,5 hectares qui a compté plus de 250 emplois dans un passé proche. Nous craignons que ce plan ne soit qu'une étape intermédiaire avant un nouveau plan de restructuration et la fermeture du site de Gaillac." Un nouveau CEE est prévu pour le 12 octobre 2016 afin de préciser les modalités de cette réorganisation industrielle.

Alphacan SA a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 43,6 millions d'euros et emploie à ce jour 271 salariés, répartis entre Gaillac, Sablé-en-Sarthe et Chantonnay, en Vendée, dont le site ne serait pas, pour l'heure, directement concerné par ce plan de restructuration.

Marina Angel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle