Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Alliance Mim part à la chasse aux stocks

Marine Protais

Publié le

Pour cette PME de Saint-Vit (Doubs) adepte du lean, les stocks représentent le pire des gaspillages, qu’il s’agisse d’information ou de pièces en production.

Alliance Mim part à la chasse aux stocks
Dans l’usine, des «?tables des lamentations?» recueillent la liste des problèmes que rencontrent les opérateurs.

Des bureaux organisés en étoile dans un open space au mobilier clair. Nous ne sommes pas dans une start-up du numérique, mais chez Alliance Mim, une PME de la métallurgie. Cette entreprise de Saint-Vit (Doubs) s’est spécialisée dans le moulage par injection de métal (Mim), une technologie peu développée en France. Il s’agit d’un procédé issu de la chimie. Celui-ci consiste tout d’abord à obtenir une matière mêlant plastique et métal, puis à mouler cette matière dans une presse à injection et enfin à extraire le plastique pour obtenir une pièce en métal pur. Un process moins gourmand en énergie et en matière première que l’usinage. Alliance Mim produit des pièces techniques en métal pour le luxe (principalement l’horlogerie), la téléphonie mobile, le médical, l’armement et l’aéronautique. La technologie n’est pas le seul aspect innovant de cette PME de 120 salariés. Son organisation 100 % lean l’est aussi.

Dans les bureaux, peu ou pas de placards. Les classeurs et les dossiers sont sur des étagères. « Les informations doivent être visibles par tous. Elles ne doivent pas être stockées », insiste Jean-Claude Bihr, le patron. L’usine est conçue pour que les informations et les produits circulent avec fluidité. Pour le dirigeant, les stocks représentent le pire des gaspillages. Une paroi vitrée sépare les bureaux des ateliers. Tout est sur un seul niveau. « Les services administratifs sont placés selon leur relation les uns avec les autres, mais aussi selon leur rapport à l’atelier », précise le PDG. Dans l’usine, ce principe de circulation des informations est aussi appliqué. Dans les ateliers sont installées des « tables des lamentations ». Tous les jours, les opérateurs viennent y déposer des fiches décrivant les problèmes rencontrés ou une pièce défectueuse.

Des pièces considérées comme périssables

La production obéit aux mêmes règles de non-gaspillage. Les pièces sont produites au compte-gouttes et les clients livrés chaque semaine plutôt qu’une fois tous les trois mois. « À nos yeux, nos pièces sont des produits périssables, comme dans l’agroalimentaire », explique Jean-Claude Bihr. Au bout de l’atelier, un grand tableau où sont accrochées des fiches de différentes couleurs. « C’est une sorte d’ERP », plaisante le PDG. Sauf que, contrairement à un ERP, ce tableau physique mis à jour par les opérateurs permet de gérer la production au jour le jour selon la priorité de la commande. Pas de gaspillage de matière grise non plus. Jean-Claude Bihr essaie de faciliter la vie de ses salariés pour qu’ils soient « en condition de donner le meilleur ». Par exemple : « Entre les équipes, qui travaillent en 3 x 8, trente minutes de battement sont prévues pour que les salariés trouvent facilement une place de parking. » Ou encore : « Les procédures sont inscrites sur chaque équipement. »

Alliance Mim s’est mis au lean au début des années 2000. À l’époque, son principal client, Nokia, cherche à diversifier son offre et fait appel à la société de Saint-Vit pour produire des pièces de sa gamme luxe. La demande explose, Alliance Mim met en place le lean pour une production plus efficace. Lorsque les ventes s’écroulent entre 2008 et 2009 à la suite du lancement de l’iPhone, la PME perd 75 % de son chiffre d’affaires et se met à la recherche de nouveaux clients. Là encore, le lean lui a permis de jongler entre différentes productions. Aujourd’hui, les efforts paient. Depuis 2010, Alliance Mim a réduit son taux de retour par deux, fait progresser son taux de livraison de 30 %. Prochaine étape pour la PME : que les salariés se spécialisent et restent sur le même poste. Pour éviter de gaspiller les déplacements. 

Le lean comme philosophie

Si le lean fonctionne aussi bien chez Alliance Mim, c’est qu’il est incarné par son patron, Jean-Claude Bihr. Celui-ci a été formé par un consultant, ou plutôt un « senseï » (un maître, en japonais). Ce mentor l’a aidé à « devenir lean ». Il continue de venir régulièrement dans l’usine pour identifier les points à améliorer. Jean-Claude Bihr considère que le lean est un travail de tous les jours, pas « quelques chantiers de temps en temps dans l’année ». Il est aussi persuadé que la démarche doit venir du dirigeant. Bien sûr, ses salariés sont aussi formés aux techniques d’amélioration continue. Et le PDG s’efforce de recruter des personnes qui adhèrent à la méthode. « Soit on accroche, soit on n’accroche pas, cela se voit vite », décrète-t-il. 

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3524-3525

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3524-3525

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 de L’Usine Nouvelle

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus