Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Allia tire la chasse sur le site de La Villeneuve-au-Chêne

, , , ,

Publié le

Le plan de restructuration annoncé par le fabricant de céramiques sanitaires Allia, filiale du groupe Geberit, va toucher le site de La Villeneuve-au-Chêne (Aube), spécialisé dans les cuvettes WC innovantes. Le site aubois devrait fermer, ce qui entraînerait la suppression de 86 emplois.

Allia tire la chasse sur le site de La Villeneuve-au-Chêne
Le site Allia de La Villeneuve-au-Chêne (Aube) est spécialisé dans les cuvettes WC innovantes.
© Agence info

Les entreprises citées

Le secteur de Bar-sur-Aube (Aube) est particulièrement touché par la désindustrialisation. Après la fermeture des Cristalleries de Champagne à Bayel dont l’activité remontait à 1678 et dont le dernier four a été éteint mi-mai, un autre site industriel aubois depuis longtemps ancré dans le territoire est dans la tourmente : celui d’Allia à La Villeneuve-au-Chêne, actif depuis 1842 sur les rives de la Barse. D’abord fonderie, il avait été réorienté à la fin du 19e siècle vers la production de poteries puis de céramiques. L'industriel prévoit la fermeture de ce site dont l'effectif est de 86 salariés.

Casse sociale

Entrée dans le giron de Geberit lors du rachat par ce groupe suisse du Finlandais Sanitec début 2015, l’usine auboise se trouve aujourd’hui incluse dans un plan de fermeture qui vise également le site de Digoin (Saône-et-Loire).

Fabricant de céramiques sanitaires, l’usine emploie 86 personnes en CDI et fait travailler une quinzaine d’intérimaires, avec une spécialisation dans la cuvette de WC. Elle produit environ 150 000 pièces par an dont une innovation signée Allia, la cuvette Rimfree dépourvue de bride, présentée comme étant plus esthétique, hygiénique et facile d’entretien. Un objet qui peut d’ailleurs être suspendu et qui constitue un des produits phares de la marque.

"Nos productions sont essentiellement tournées vers l’export. Elles partent vers les pays nordiques, l’Allemagne et l’Italie, et un peu en France, note Gilles Mackelberg, délégué syndical CFTC. Il y a de forte chance que nos activités soient délocalisées en Pologne ou au Portugal, où Geberit possède des usines."

Bassin sinistré

"A l’issue d’un comité central d’entreprise d’Allia France tenu le 13 mai, la direction a juste annoncé aux représentants du personnel sa décision de fermer les deux sites de production français en raison des pertes enregistrées sur le marché national. Nous attendons de recevoir les documents, d’avoir en main tous les chiffres, mais nous avons le sentiment qu’on essaie de nous la mettre à l’envers quand on sait les bénéfices dégagés par le groupe Geberit, numéro 1 mondial du secteur. C’est encore la France qui trinque…", déplore le syndicaliste, en insistant sur le fait que la plupart des salariés laissés sur le carreau n’arriveront pas à retrouver un emploi dans un bassin sinistré.

Non loin de La Villeneuve-au-Chêne, on attend également le sort qui sera réservé à Cauval qui emploie 400 salariés à Bar-sur-Aube, une décision devant être prise le 23 mai quant au choix du repreneur.

Philippe Schilde

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle