Allergies : Stallergenes devient partenaire et actionnaire de DBV Technologies pour faire des patchs

Gaëlle Fleitour ,

Publié le , mis à jour le 18/10/2013 À 14H55

Spécialiste des traitements contre les maladies respiratoires allergiques, le laboratoire français Stallergenes s’allie à une petite société francilienne, DBV Technologies aux patchs anti-allergie innovants et en devient actionnaire.

Allergies : Stallergenes devient partenaire et actionnaire de DBV Technologies pour faire des patchs © D. R.

Consolidation en vue chez les experts français du traitement de l’allergie. Après avoir signé un accord cadre en juin, le laboratoire Stallergenes, connu pour ses traitements d’immunothérapie contre les maladies respiratoires allergiques (rhinite sévères, asthme allergique...), vient de signer une collaboration de R&D avec DBV Technologies. Cette petite entreprise francilienne s'est spécialisée dans les patchs innovants pour traiter les allergies alimentaires. Objectif : développer un nouveau patch contre l’allergie au pollen de bouleau, qui toucherait 10 à 20% des populations d’Europe centrale et du Nord, en utilisant une technologie de protéine recombinante dont dispose Stallergenes.

"Stallergenes a une culture de l'innovation et la volonté d'avoir des produits toujours plus efficaces, plus faciles à utiliser et mieux tolérés, a confié à L'Usine Nouvelle Roberto Gradnik, directeur général de Stallergenes. La technologie de DBV est à ce titre trés interessante. Elle permet d'envisager potentiellement de traiter les enfants, notamment les moins de cinq ans pour lesquels la voie sublinguale n'est pas indiquée."

Une recherche DBV, UN développement Stallergenes

Stallergenes financera toute la recherche amont réalisée par DBV. D’ici dix-huit à vingt-quatre mois, ce dernier devra avoir développé un produit prêt à entrer en développement clinique (essais réalisés chez l’homme). DBV pourra alors recevoir plusieurs paiements d’étapes, selon l’avancement du produit et sa commercialisation, jusqu’à un montant total de 145 millions d’euros, sans compter des redevances sur le chiffre d’affaires futur. Car c’est Stallergenes qui se chargera du développement final et de la commercialisation du produit.

Leader des traitements d’immunothérapie sublinguale avec un chiffre d’affaires de 240 millions d’euros, Stallergenes traite déjà plus de 500 000 patients. Mais "certains patients ne peuvent pas être traités par la méthode sublinguale car ils souffrent de réaction locale ou sont très allergiques, explique Pierre-Henri Benhamou, PDG de DBV Technologies. La technologie de délivrance épicutanée que nous avons développée, qui permet d’agir sur le système immunitaire grâce aux cellules immunitaires présentes dans la peau, permettrait à Stallergenes de développer son offre, et pour nous d’élargir les applications de notre plateforme."

2% du capital de DBV repris à un investisseur

Stallergenes en profite pour devenir actionnaire de DBV, en rachetant 2% du capital de la jeune société cotée en bourse depuis 2012 à un de ses investisseurs, qui reste malgré tout au capital de l’entreprise. "Stallergenes démontre ainsi un intérêt pérenne dans DBV, se réjouit Pierre-Henri Benhamou. C’est très valorisant pour une société de notre taille." Car DBV - dont le patch pour traiter l’allergie à l’arachide est en phase finale de développement et celui contre l’allergie au lait pourrait entrer en étude clinique aux Etats-Unis len 2014 - ne réalise encore aucun chiffre d’affaires. En 2012, il a enregistré des pertes de 13 millions d’euros mais suscite l’intérêt de nombreux investisseurs, notamment américains.

"Stallergenes n'a pas de participation dans d'autres entreprises, précise Roberto Gradnik. L'entree au capital de DbV vise à nouer un partenariat de long terme."

Gaëlle Fleitour

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte