Allemagne: Le patronat ne voit pas d'accord salarial d'ici jeudi

FRANCFORT (Reuters) - Le patronat industriel ne s'attend pas à ce que les négociations salariales dans le Land de Bade-Wurtemberg débouchent sur un accord d'ici jeudi, a déclaré lundi le responsable de la fédération patronale régionale.

Partager

Allemagne: Le patronat ne voit pas d'accord salarial d'ici jeudi
Le patronat industriel ne s'attend pas à ce que les négociations salariales dans le Land de Bade-Wurtemberg débouchent sur un accord d'ici jeudi, a déclaré lundi le responsable de la fédération patronale régionale. L'économie allemande connaît sa croissance la plus soutenue depuis six ans et un taux de chômage au plus bas, ce qui amène IG Metall à réclamer une hausse de 6% des salaires cette année pour 3,9 millions de salariés. /Photo prise le 9 janvier 2018/REUTERS/Ralph Orlowski

"A compter d'aujourd'hui, je ne peux pas imaginer que nous parvenions à un accord raisonnable dans la nuit de mercredi à jeudi", a dit Stefan Wolf.

Après cette date, les deux parties pourraient soit conclure un accord au cours du week-end, soit le syndicat IG Metall pourrait opter pour un appel à la grève de 24 heures la semaine prochaine, a-t-il ajouté.

L'économie allemande connaît sa croissance la plus soutenue depuis six ans et un taux de chômage au plus bas, ce qui amène IG Metall, la plus importante centrale syndicale du pays, à réclamer une hausse de 6% des salaires cette année pour 3,9 millions de salariés de l'industrie.

Un quatrième tour de table commence mercredi dans le Land de Bade-Wurtemberg, siège de Daimler, le constructeur des Mercedes, et de Porsche, la marque de voitures de sport de Volkswagen.

Si un accord était trouvé dans le Bade-Wurtemberg, il pourrait s'appliquer à d'autres Länder.

Les négociations achoppent en particulier sur une revendication du syndicat: ramener la durée de travail hebdomadaire de 35 heures à 28 heures pour pouvoir s'occuper de ses proches tout en ayant la possibilité de revenir travailler à temps plein après une période de deux ans.

Le patronat l'a jusqu'ici rejetée à moins d'avoir la possibilité à son tour d'augmenter temporairement le temps de travail. Il propose une hausse des salaires de 2%, assortie d'une prime exceptionnelle de 200 euros.

(Ilona Wissenbach; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS