Allemagne : la crise se confirme

Sur tous les fronts, la première économie de la zone euro aligne les mauvaises performances. Après une bonne résistance en début d'année, le produit intérieur brut a reculé de 0,5% au deuxième trimestre. Les patrons ne pavoisent plus.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Allemagne : la crise se confirme
Finie l'euphorie allemande d'un vigoureux premier trimestre, résistant aux turbulences internationales. Outre-Rhin, les investissements des entreprises affichent un net repli au deuxième trimestre, à - 1,9% selon l'Office fédéral des statistiques qui détaille mardi 26 août les chiffres de l'économie allemande. Les dépenses des industries du bâtiment ont chuté de 3,5% tandis que les dépenses privées ont reculé de 0,7%. Face à la morosité du marché intérieur, le commerce extérieur vient une fois de plus au secours du produit intérieur brut (PIB), lui apportant 0,4 point de croissance. Avec en point d'orgue, une baisse des importations (-1,3%) plus forte que la baisse des exportations (-0,2%), signe d'une faible consommation des ménages. L'Allemagne a donc bel et bien été rattrapée par la crise au deuxième trimestre avec un PIB en recul de 0,5%, le premier depuis 2004, confirmé aujourd'hui par l'Office. L'institut entérine également la révision à la baisse de la croissance des trois premiers mois de l'année à 1,3%.

Le moral des consommateurs au plus bas

Face à ce marasme, les patrons continuent de broyer du noir et les consommateurs n'ont pas envie de consommer. Comme en témoigne

40% de risques de récession

Selon un sondage publié ce mardi par le Financial Times Deutschland, treize économistes en vue estiment que l'Allemagne a désormais 40% de chances de connaître une récession, c'est-à-dire, deux trimestres consécutif de PIB négatif. Cette probabilité aux Etats-Unis ne serait que de 27,5%.

le climat des affaires, mesuré par le baromètre Ifo, le plus fiable pour évaluer les perspectives allemandes. Il a encore plongé en août à 94,8 points, après 97,5 points en juillet. De son côté, le moral des consommateurs, au plus bas depuis cinq ans, s'est lui aussi encore dégradé selon le baromètre GfK publié ce mardi. Ainsi, les perspectives de consommation des Allemands
dans le pays sont encore plus mauvaises pour septembre (1,5 point) qu'en août (1,9 point, chiffre révisé en baisse).

1,2% de croissance en 2008

Enfin, les ménages, s'ils sont un peu plus optimistes sur leurs perspectives de revenus, se montrent très inquiets pour la conjoncture. "La dégradation des perspectives conjoncturelles et l'anticipation de nouvelles hausses de prix ont pesé d'avantage sur le moral des consommateurs", observe l'Institut de Nuremberg, dans un communiqué. Cette morosité persistante inquiète car la consommation se rend pour l'instant incapable de prendre le relais des exportations, principal moteur de l'économie jusqu'à présent. Dans ce contexte, le gouvernement allemand a maintenu sa prévision de 1,2% de croissance cette année mais se montre plus distancié pour son objectif de 2009, fixé jusqu'ici à 1,2%.

Carmela Riposa


Excédent budgétaire au premier semestre

L'Allemagne a dégagé un excédent budgétaire de 6,7 milliards d'euros contre un surplus de 4,2 milliards un an plus tôt, selon une estimation provisoire de l'Office fédéral des statistiques. Selon un communiqué, les rentrées fiscales en hausse sont à l'origine de cette évolution positive.

A lire aussi :
Allemagne : premiers signes de ralentissement, 07/07/2008
Allemagne : en mai, les entrepreneurs retrouvent le moral, 21/05/2008
Zone euro : la croissance dopée par l'Allemagne au premier trimestre, 15/05/2008
L'économie allemande s'essouffle, 24/04/2008

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS