Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Alkos Cosmétiques dernier fabricant français de crayons de maquillage

, ,

Publié le

Made in France Alkos Cosmétiques est fournisseur de crayons de maquillage pour les grands noms du luxe. La société d'Hedsin L’Abbé (Pas-de-Calais) jongle avec les savoir-faire afin de répondre à à leurs cahier des charges très sévères. Elle nous a ouvert ses portes.

Alkos Cosmétiques dernier fabricant français de crayons de maquillage
Alkos Cosmétiques
© Timothée L'Angevin - L'Usine Nouvelle

Dans une vaste salle traversée par les rayons rasants du soleil de novembre, les odeurs s’entremêlent : celle de copeaux de bois débités, d’un solvant, d’un vernis fraichement appliqué. Dans l’usine dressée sur les collines d’Hesdin L’Abbé (Pas-de-Calais), en plein bocage boulonnais, Alkos Cosmétiques jongle avec les parfums autant qu’avec les savoir-faire. De la conception de la mine à l’emballage, le dernier fabricant français de crayons de maquillage garde la main sur la quasi-totalité du process industriel afin de répondre aux exigences très strictes de ses clients, dont certaines grandes maisons de luxe.

Entrée dans le giron du groupe Alkos (42 millions d’euros de chiffre d’affaires), après avoir été cédée par Bic en 1996, Alkos Cosmétiques a conservé les techniques traditionnelles de papeterie.

L'origine du crayon de maquillage (exlplications par Florence Lefeuvre, directrice commerciale, marketing et communication du groupe Alkos)

Chaque année, près de 30 millions de crayons de bois et plastique pour lèvres, paupières, cils et sourcils sortent des lignes de production d'Hesdin L'Abbé. "Nos crayons nécessitent une quinzaine d’opérations, explique Jean-Paul Mariani, directeur de l’usine. Et nos modèles de luxe, jusqu’à 25."

Les étapes de fabrication des crayons bois et plastique

"Près de 5500 teintes ont été créées ici"

Dans les locaux climatisés de la R&D au premier étage, des employés créent et testent des mines de crayon en fonction des caractéristiques de teinte et de matière voulus par les clients. "Près de 5500 teintes ont été créées ici", assure Jean-Paul Mariani. Après plusieurs examens, les échantillons validés sont envoyés au rez-de-chaussée pour être reproduits à plus grande échelle. Obtenues à partir de solutions chimiques, les textures sont ensuite chauffées et mélangées dans un agitateur afin de les distribuer sur les lignes de remplissage.

Technique du "sandwich"

Au rez-de-chaussée, une odeur de sciure remplace celle du solvant. "Nous recevons des planchettes de bois de cèdre directement de Californie", hurle Jean-Paul Mariani afin de couvrir le bruit. Une machine entaille huit rainures dans chaque planchette afin d’y glisser les mines moulée ou filée. 

Une autre planchette vient se coller en "sandwich" sur la première, avant que le tout ne soit séché et pressé. Une autre machine découpe chaque planchette afin d’obtenir des tubes. Poncés et limés, ils ont l’apparence épurée des crayons. 

Le vernissage des crayons (explications par Jean-Paul Mariani, directeur de l'usine)

Les tubes en plastique sous-traités en Allemagne

"Ceux-ci sont un peu banane…" Une opératrice tend au directeur de l’usine un tube en plastique légèrement courbé. "Ça nous arrive de temps en temps", soupire Jean-Paul Mariani. Lorsque les tubes des crayons en plastiques sont tordus, l’aiguille de remplissage ne s’y insère pas et la texture se déverse dans les machines. Si Alkos Cosmétiques contrôle la plus grande partie de sa production, elle sous-traite la fabrication de tubes en plastique en Allemagne, mais se retrouve parfois avec de mauvaises surprises. "On va travailler avec des entreprises françaises d’injection plastique", garantit le dirigeant.

Alkos Cosmétiques a investi 900 000 euros dans une nouvelle machine totalement automatisée en circuit fermé de remplissage, capuchonnage, pose d'embout, étiquetage et codage laser, opérationnelle depuis juin. "Sur l’ancienne machine, trois opératrices étaient nécessaires. Sur celle-ci, une seule pourra gérer tout le travail", indique Jean-Paul Mariani.

La machine de remplissage, capuchonnage, pose d'embout, étiquetage et codage laser (explications par Jean-Paul Mariani, directeur de l'usine)

"L'apparence différencie le crayon"

“Si la formule des teintes et textures du crayon est globalement la même entre les modèles d’entrée de gamme et de luxe, c’est l'apparence qui va le différencier”, explique Florence Lefeuvre, directrice commerciale, marketing et communication du groupe Alkos. La société développe de nombreuses techniques pour décorer chaque crayon et le rendre unique : pointage, arrondi des bords, gravure… La société emballe elle-même ses produits. 

La technique du marquage à chaud (explications par David, régleur)

Le maquillage Made in France fait vivre les 105 salariés d’Alkos Cosmétiques qui réalise 12,4 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 40 % à l’export. L’entreprise prévoit 1,5 million d'euros d'investissement et la création d’une dizaine d’emplois en 2014. Le marché asiatique lui échappe encore mais la société pas-de-calaisienne met le paquet sur la french-touch afin de conquérir d'autres grands noms du luxe.

Timothée L'Angevin

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle