Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Alkopharm est liquidée, 56 emplois sont supprimés

, , ,

Publié le

L'entreprise pharmaceutique Alkopharm est liquidée, 56 personnes vont être licenciées à Quimper (Finistère) où se situe son site de production et à Paris.

Alkopharm est liquidée, 56 emplois sont supprimés © D.R. - Leem

Fin de l'aventure pour Alkopharm, cette entreprise du secteur pharmaceutique dont l'unité de production est située à Quimper (Finistère) et le siège social à Paris, a été placée en liquidation judiciaire le 5 mars par le tribunal de commerce de la capitale. 48 salariés basés à Quimper perdent leur emploi et 8 à Paris. Cette entreprise affichait en 2012 (dernier bilan connu) un chiffre d'affaires de 12,5 millions d'euros pour une perte de 4,5 millions d'euros. Elle fabriquait des médicaments contre l'arthrose et des veinotoniques.

Précédemment nommée Girex-Mazal, elle avait été liquidée en 2011. Son propriétaire de l'époque, le groupe indien Wockhardt, spécialisé dans les médicaments génériques, avait dû céder l'affaire, sur décision du tribunal de commerce de Versailles (Yvelines), à l'entreprise holding parisienne Génopharm. Elle n'a pas réussi à la développer. Des investissements de l'ordre de 12 millions d'euros avaient été promis au moment de cette reprise mais n'ont pas pu être engagés.

Outre Alkopharm, l'ensemble comprend Irqbios – 12 salariés - spécialisée dans la R&D. Elle est immatriculée au tribunal de commerce de Quimper. Elle a été placée en redressement judiciaire il y a quelques semaines, le tribunal se réunira le 7 mars pour juger de la suite à donner à cette société.

Il y a également dans le même ensemble la société Pharminvest spécialisée dans la logistique, elle emploie 9 personnes à Quimper qui sont actuellement au chômage technique.

Le groupe Génopharm n'est plus le propriétaire de ces différentes sociétés. Elles ont été cédées à différentes partenaires. Alain Bouaziz - propriétaire de Génopharm - reste actionnaire des entités.

Stanislas du Guerny

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle