Economie

Alerte au tsunami au Japon après un violent séisme

Publié le , mis à jour le 07/12/2012 À 12H08

Vidéo [ACTUALISE] L'alerte au tsunami a finalement été levée par les autorités japonaises. Elle avait été déclenchée en fin de journée (dans la matinée en France). Le séisme d'une magnitude de 7,3 au nord-est des côtes de l'archipel a provoqué de violences secousses dans le pays mais n'aurait pas fait de victimes.

Alerte au tsunami au Japon après un violent séisme © Tepco

Pendant quelques heures, le spectre d'une catastrophe de grande envergure a plané sur le Japon. Moins de deux ans après l'accident de Fukushima Daiichi, une alerte au tsunami a été déclenchée en fin de journée par les autorités japonaises (dans la matinée en France) à la suite d'un séisme de magnitude 7,3 survenu au large des côtes nord-est de l'archipel.

Malgré des risques moindres et par précaution, l'exploitant de la centrale, le japonais Tepco, a ordonné ce vendredi 7 décembre à ses employés de se rendre dans un bâtiment résistant aux tremblements de terre.

Le 11 mars 2011, un violent tsunami provoqué par un séisme d'une magnitude 9 avait frappé le Japon, faisant près de 20 000 morts et disaprus. Une vague atteignant jusqu'à 15 mètres de haut s'était alors abbatu sur la centrale de Fukushima, provoquant l'un des plus grave accident nucléaire de l'histoire.

L'alerte au tsunami déclenchée ce vendredi 7 décembre a finalemet été levée un peu avant 19H30 (10H30 GMT) sur l'ensemble de la côte Pacifique, a finalement annoncé l'Agence de météorologie sur son site internet.

 


 

Selon les autorités, la vague pouvait atteindre deux mètres sur la côte de la préfécture de Miyagi et plus de 50 centimètres ailleurs. Au total, l'alerte couvrait une zone de plus de 500 km, de la pointe sud de l'île septentrionale de Hokkaido jusqu'à la côte située à l'est de Tokyo.

"La vague d'un mètre de haut a été mesurée à 18H02 (09H02 GMT) sur la côte de la ville d'Ishinomaki, cité la plus meurtrie le 11 mars 2011", avait fait savoir l'AFP.

Vidéo des secousses ressenties dans les locaux de l'agence Kyodo pendant le tremblement de terre :

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte