Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Alema se muscle dans le rivetage

Publié le

La PME de l'aéronautique est en passe d'acheter AT-Nutech, l'un des meilleurs bureaux d'études européens dans les automates industriels.

Sauf coup de théâtre, le groupe Alema va mettre la main sur le Bordelais AT-Nutech d'ici à quelques semaines. Ce bureau d'études spécialisé dans le rivetage va lui permettre de renforcer son offre industrielle auprès de clients avionneurs qui réclament des prestations plus complètes. Sous ré-serve toutefois que les pouvoirs publics donnent leur feu vert à la reprise d'une société qui appartient au groupe public Cogema.

Fort d'une cinquantaine de salariés, AT-Nutech conçoit et réalise des cellules robotisées de translation ou de trajectoire, des machines spéciales d'assemblage par rivetage ou vissage, destinées à l'aéronautique et l'automobile. Affichant 8 millions d'euros de chiffre d'affaires, la société bordelaise a notamment réalisé le système orbital d'assemblage des tronçons d'Airbus. Un savoir-faire très pointu qui a tout naturellement intéressé Alema. « Leur spécialité est rare en Europe et très complémentaire des nôtres. Elle nous permettra d'offrir une prestation plus complète aux grands donneurs d'ordres, notamment l'usine clés en main », explique Joël Roy, patron d'Alema.

Une stratégie d'offre globale

Le mini groupe a, depuis sa création en 1988 une stratégie simple : être capable de fournir une offre globale aux avionneurs, de la conception jusqu'à la réalisation de sous-ensembles. Par rachats successifs ou créations de sociétés ex nihilo, il s'est ainsi développé dans l'amont (outillages) et l'aval (pièces d'aérostructures). Aujourd'hui, Alema emploie près de 200 personnes dans les études et réalisation (sur un total de 450 salariés). Dans la partie outillage, c'est la société Sema basée à Tarnos (Landes), qui a constitué le point de départ du groupe. Joël Roy y a ensuite adjoint un bureau d'études situé près de Nantes, spécialisé dans l'usinage 5 axes et la programmation de machines à commandes numériques. Le principal bureau d'études se trouve à Toulouse, pour être à deux pas d'Airbus.

Enfin, Alema constitue un cas à part parmi les PME sous-traitantes de l'aéronautique : le groupe est en effet installé des deux côtés de l'Atlantique avec une usine d'aérostructures près de Pau et une autre au Canada. « La première est dédiée aux clients comme Airbus et Dassault et l'autre à nos clients nord-américains, comme Bombardier, Bell ou Pratt & Witney », explique Joël Roy. « Cette organisation nous permet de lisser les ruptures de charge ». Ainsi, lorsque des programmes comme l'A 380 ou le Falcon 7 X arrivent aujourd'hui à maturité en terme de développement, le futur 7 E 7 de Boeing, ou le prochain avion régional de Bombardier - sur lesquels Alema travaille - peuvent prendre le relais.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle