Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Aledia, la pépite française des LED en 3D, lève 30 millions d’euros pour percer dans l’affichage mobile

Ridha Loukil , , ,

Publié le

La pépite française des LED en 3D, Aledia, vient de procéder à son troisième tour de table, avec la levée de 30 millions d’euros. De quoi l’aider à développer sa technologie dans la prochaine génération d’écrans pour mobiles.

Aledia, la pépite française des LED en 3D, lève 30 millions d’euros pour percer dans l’affichage mobile
Plaquette de LED à nanofils d'Aledia
© Aledia

Encore un tour de table pour Aledia. La pépite française des LED en 3D vient de lever 30 millions d’euros. Parmi les investisseurs figurent Bpifrance, Ikea ou Sofinnova Partners, déjà présents dans les tours de table précédents, mais aussi (et c'est nouveau) Intel Capital, le fonds d’investissement du géant américain des puces Intel. C’est la troisième levée de fonds de la start-up après celle de 10 millions d’euros en 2012 puis celle de 28,4 millions d’euros en 2015.

Lumière émise par une forêt de nanofils

Créée en 2011 à Grenoble, Aledia (ex-Heliodel), qui emploie aujourd’hui 70 personnes, dont 50 en France, développe une technologie de LED en 3D née au Leti, le laboratoire d’électronique et des technologies de l’information du CEA. Avec cette technologie,  la lumière est émise non pas par une surface plane de nitrure de gallium comme cela se fait dans les LED classiques mais par une forêt de nanofils de nitrure de gallium qu’on aura fait pousser sur un substrat en silicium. Cette construction 3D sur un substrat banalisé de silicium au lieu et place du substrat traditionnel de quartz offre l’avantage de réduire les coûts et d’augmenter la luminosité, et donc le rendement lumineux, par rapport aux LED planaires classiques.

Au départ, la start-up visait à favoriser le décollage du marché de l’éclairage général à LED en réduisant les coûts. « Nous étions bons en réduction des coûts car notre technologie s’appuie sur le substrat de silicium et nous consommons moins de nitrure de gallium que dans les LED planaires classiques, explique Giorgio Anania, PDG-cofondateur. Mais en efficacité lumineuse, nous restons en retrait sur le marché. Or c’est le critère principal qui tire le marché de l’éclairage général. »

Intérêt d'Apple envers la technologie

C’est pourquoi Aledia a été contrainte de pivoter deux fois : une première fois en se positionnant sur l’éclairage automobile, jugée moins sensible au critère d’efficacité lumineuse, et une seconde fois en basculant sur le marché de l’affichage mobile. Aujourd’hui, les mobiles utilisent des écrans LCD ou Oled qui présentent l’inconvénient d’une efficacité énergétique exécrable de 5 ou 6% (c’est-à-dire que seulement 5 ou 6% de l’énergie électrique consommée par l’écran est transformée en lumière utile pour l’affichage de l’image) selon le patron de la start-up.  Et ces écrans souffrent aussi de leur difficulté à être lisibles à l’extérieur, notamment en plein soleil.

Les écrans à microLED, construit par juxtaposition de LED miniatures à raison de trois par pixel (une rouge, une verte et une bleue) sont vus comme une voie prometteuse. Comme dans les écrans Oled, l’image est formée directement avec les LED, sans besoin de système de rétroéclairage. Cette technologie offre l’avantage d’améliorer l’efficacité énergétique tout en évitant les problèmes de vieillissement précoce des écrans Oled. Elle intéresse les grands constructeurs de mobiles, Apple en tête, qui aurait investi 1 milliard de dollars dans cette technologie.

Talon d'Achille des LED classiques

« Toute l’industrie de l’affichage électronique planche sur le sujet, affirme Giorgio Anania. La difficulté réside, non pas dans la miniaturisation des LED, mais dans leur tri et leur juxtaposition pour la création de l’écran. Un écran de 2 millions de pixels nécessite l’assemblage de 6 millions de LED. Un travail très compliqué à réaliser avec de bon rendement. C’est le talon d’Achille des LED planaires classiques. Avec notre technologie, nous n’avons pas ce problème puisque nous pouvons réaliser tout l’écran en une seule pièce où nous pouvons agir localement pour créer les différentes teintes de couleurs. Les nanofils créent la redondance, cela nous évite de faire le tri

Aledia dispose déjà de démonstrateurs fonctionnels. Avec la nouvelle levée de fonds, elle compte poursuivre ses travaux de développement avec ses partenaires et investir plusieurs millions d’euros dans une ligne pilote à Grenoble. Car la société entend conserver la maitrise du cœur de sa technologie : la croissance des nanofils sur le substrat de silicium. Elle dispose aujourd’hui de deux réacteurs à cet effet. L’objectif est de passer à une dizaine. Mais toutes les autres opérations (interconnexion, métallisation, protection…) seront confiées à des fondeurs de semiconducteurs. Les produits seront fabriquées sur des tranches silicium de 200 mm de diamètre avec la possibilité de passer ensuite à des tranches de 300 mm.

Gros enjeux et grandes ambitions

Deux plateformes sont actuellement en développement. La plus avancée devrait plus que doubler l’efficacité énergétique par rapport aux écrans actuels. L’autre plateforme promet des gains encore plus importants. Aledia affirme collaborer avec des constructeurs de mobiles. Mais Giorgio Anania reste discret sur l’horizon de commercialisation. « L’enjeu est plus important qu’avant, nos ambitions aussi », confie-t-il. Le marché potentiel s’annonce énorme : 75 milliards de dollars dans le monde dans 3 ans. Il porte non seulement sur les écrans pour mobiles, mais aussi pour montres, lunettes connectées, vidéoprojecteurs ou encore équipements de réalité virtuelle et augmentée.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle