Alcatel-Lucent supprime 4000 emplois

L'équipementier franco-américain de télécoms a présenté ce matin un plan d'économies de 400 millions d'euros pour tenter de redresser le groupe. Le deuxième depuis décembre 2006.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Alcatel-Lucent supprime 4000 emplois
Moins d'un an après la fusion d'Alcatel et Lucent, la direction de l'équipementier de télécommunications a présenté ce matin son « plan d'urgence » pour tenter de redresser la barre au sein du géant franco-américain.

Le groupe, qui emploie 80 000 salariés environ dans le monde, devrait accélérer les réductions d'effectif déjà engagées et réaliser 4 000 suppressions d'emplois supplémentaires d'ici 2009. Un chiffre qui s'ajoute aux 12 500 postes en moins déjà annoncés au printemps. Alcatel-Lucent table ainsi sur 400 millions d'euros d'économies supplémentaires.

« On ressent de l'incompréhension. On a l'impression de ne pas voir le bout du tunnel. Je ne comprends pas la logique industrielle où on supprime les postes de R&D. On en a marre des dirigeants qui ne font que faire des économies et n'ont pas de stratégie », s'inquiète Jean-Gaston Mouhounou, délégué CFTC.

Comité exécutif réduit
et résultats très décevants


La France, où 1 468 postes ont déjà été supprimés, pourrait être concernée par les nouvelles réductions d'effectifs annoncées. Les syndicats craignent notamment pour l'avenir du site d'Ourvault, près de Rennes (Ille-et-Vilaine), un temps menacé de fermeture en février. « Le site avait été rattrapé de justesse, rien ne nous dit ce que la direction entend faire cette fois-ci », ajoute un délégué syndical. Les syndicats CFDT, CGT et CFTC ont appelé à un débrayage d'une heure mercredi matin sur l'ensemble des sites.

Alcatel-Lucent a également annoncé le départ du directeur financier Jean-Pascal Beaufret tandis que le comité exécutif sera resserré à sept membres.
L'annonce de nouvelles suppressions d'emplois était attendue. En septembre, le conseil d'administration du groupe avait demandé à Patricia Russo -directrice générale d'Alcatel-Lucent- des mesures pour redresser la situation du groupe, après la publication de son troisième avertissement sur ses comptes depuis janvier.

Pour le troisième trimestre, l'équipementier télécoms a réalisé des résultats largement décevants, avec un chiffre d'affaires en recul de 7,8 % par rapport à l'année précédente et une perte nette de 258 millions d'euros. Pour 2007, le groupe avait initialement prévu 5 % de croissance, avant de se raviser en septembre en évoquant une progression « nulle ou légèrement positive ». Désormais, il ne table plus que sur une évolution « à peu près nulle » pour l'année.

Solène Davesne, avec Reuters

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS